mardi 9 juin 2009

Olivier ADAM "A l'abri de rien"

Toujours bouleversée par « Caresse de rouge » d’Eric Fottorino ( oui, oui, je suis lente à récupérer…), j’ai terminé« A l’abri de rien » d’Olivier Adam.

Pas un choc mais un cataclysme titanesque, démesuré qui m’a laissé sans voix, inerte et abasourdie.
Oh que oui, on est à l’abri de rien après avoir lu ce livre , au contraire, on n’est plus qu’un torrent de remous, balloté d’émotions. Pas n’importe lesquelles, non, celles qui forment un nœud dans la gorge et qui vous envahissent.

On se laisse transporter dans le tourbillon de sa plume. Il va au plus profond, au plus noir de l’âme humaine , et c’est criant de vérité. La vérité que l’on comprend, celle pour laquelle on se révolte ou celle qui est cinglante .
Mieux qu’un psy, Olivier Adam décortique les rapports , il décrypte les comportements humains. Il réussit à se glisser dans la peau de ses personnages avec une sensibilité si singulière et si touchante, et comme par magie, ces personnes avec leur vécu, leur passé qui les ont façonnés, se croisent, se rencontrent ou s’éloignent. C’est tout simplement beau.


Les hypersensibles, les écorchés à vif ne pourront que tomber à la renverse et adorer Olivier Adam.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...