vendredi 28 août 2009

Correspondances autour d'un livre - Delphine DE VIGAN "Les heures souterraines"



De : Clara
Envoyé : mercredi 26 août 2009 22:24
À : 'Delphine de Vigan'
Objet : Je l'ai, l'ai !!!!!

Bonsoir,
Ca y est, je l’ai entre les mains depuis cette après-midi. Figurez-vous que j’ai bravé, affronté non pas des dragons ou des monstres quelconques, mais de méchants tractopelles, des automobilistes furieux et la pluie (une simple question d’habitude) pour enfin acheter votre dernier livre.
Je ris, je suis toute émoustillée, pire qu’une gamine !

Quel plaisir de l’avoir, je frémis d’avance en pensant à ces futures heures souterraines.
Je vais, de ce pas, non pas découcher mais me plonger sous la couette avec mon amant le plus terrible, celui pour qui je perdrais la tête : la lecture…

Clara

******
De : Delphine de Vigan
Envoyé : jeudi 27 août 2009 10:04
À : 'Clara"
Objet : RE: Je l'ai, l'ai !!!!!

Bonjour Clara,
Vous n’avez pas perdu une minute ! Merci pour votre enthousiasme. J’espère que vous ne serez pas déçue car le livre est plus sombre que « No et moi ».
A bientôt.
Delphine

*****
De : Clara
Envoyé : vendredi 28 août 2009 16:44
À : 'Delphine de Vigan'
Objet : BOULEVERSANT ET MAGNIFIQUE !

Bonjour,
Je l’ai lu et un seul mot : BOULEVERSANT.
La gorge serrée et l’estomac noué, j’ai suivi la chute de Mathilde en revivant la mienne suite à ma maladie : les conversations qui prennent fin brutalement quand on arrive dans un bureau, les projets que l’on vous retire, puis les responsabilités, les sous-entendus, et la peur que l’on a d’aller travailler chaque matin. Affronter le regard des collègues qui sont productifs, qui sont dans la norme. Se sentir isolée car, oui, on vous écarte comme on met de côté un mauvais pion. Des mois à jongler entre les arrêts maladies, les reprises à mi-temps thérapeutique. Je voulais garder ma place, mon travail car au début, je me disais que j’étais plus forte que la maladie, et que j’y arriverais. Mais , c’était déjà trop tard : mon éviction avait commencé sans que je m’en rende compte.

Quand tout va bien, le boulot c’est une seconde famille : on ne compte pas ses heures (pourquoi, d’ailleurs, c’est normal), on adhère aux objectifs de l’entreprise. Une famille hypocrite qui vous laisse tomber dès que l’on est le grain de sable dans le mécanisme bien huilé.

Les derniers mois sont les pires . Au réveil, vomir sa bile car on se culpabilise de n’être plus un bon petit soldat, et sur le chemin , en voiture, on ressasse les petits pics et les comportements des autres ….

Plus de sept heures trente à être devant un ordi sans travail ! Oui, je l’ai vécu car on m’avait enlevé tout travail « tu comprends Clara, on ne peut plus compter sur toi ». Ces heures qui semblent éternelles alors que tout le monde est débordé. Quand le couperet de l’invalidité est tombé , ça a été dur, et paradoxalement, un soulagement. Soulagée de plus avoir à vivre cet enfer car j’avais mis un pied dans la dépression.

L’histoire de Thibault m’a beaucoup touché. Ces personnes de SOS médecins voient toute la solitude, toute la misère, la souffrance physique et morale qui existe partout en ville. La ville et son flot de marée humaine où l’on se noie , où l’on est comme les autres jusqu’au jour où ça dérape.

Si vous le permettez, je voudrais mettre les lignes suivantes sur mon blog pour votre livre :

« On suit la chute de Mathilde et celle de Thibault, deux personnes qui ne se connaissent pas mais qui arrivent toutes les deux au point de non retour. L’histoire se déroule à Paris mais elle pourrait se passer dans n’importe autre quelle ville.
Mathilde travaille : elle prend le même RER, s’occupe de ses enfants, fait ses courses, n’hésite pas faire des heures à rallonge … une vie ordinaire dans un mécanisme bien huilé où les mots rentabilité, chiffre d’affaire sont mis en exergue comme des porte drapeaux. Et puis un jour, tout dérape, pour un rien : une remarque non appréciée par son chef de service. La descente aux enfers commence pour elle : terrifiante et ignoble.
Thibault lui est tombé dans les affres d’un amour où il était le seul à donner sans retenu. Il remet en question son métier, sa vie de médecin et puis Paris qui vous broie à force…

Un livre tout simplement magnifique, bouleversant et remarquable par son analyse du monde de l’entreprise!»

Un grand MERCI pour ce livre !!!!!

Viendrez-vous à Brest pour la promotion ? je serais tellement heureuse de vous rencontrer car vous avez un don et un talent incroyable : après vous avoir lu, on est obligé de se remettre en question.

Amitiés sincères d’une lectrice sous le choc,
Clara

*****
De : Delphine de Vigan
Envoyé : vendredi 28 août 2009 17:43
À : 'Clara'
Objet : RE: BOULEVERSANT ET MAGNIFIQUE !


Bonjour Clara,
Un grand merci pour votre mail qui m’a beaucoup touchée et qui me donne du courage pour affronter cette rentrée.
Votre témoignage m’a beaucoup émue, tout cela a du être très difficile pour vous.
Bien sûr, vous pouvez publier ce que vous voulez sur votre blog.
Si je viens à Brest, je vous ferai signe bien-sûr.
Bon courage à vous.
Amitiés
Delphine

7 commentaires:

Sophia60 a dit…

Très bon contact, très certainement un très bon livre.
Je ne puis lire pour le moment, je ne peux tenir un livre plus de 2 minutes mais j'espère un jour pouvoir le faire et je pense que je ferai un saut chez le libraire pour lire celui-ci
Bises

CLARA C. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
CLARA C. a dit…

Il fait partie de ms livres coups de coeur !
Attention, il est dur et la fin n'est pas "ils se marièrent et eurent de nombreux enfants".

A chaque fois que j'ai adoré un livre, .
j'écris à l'auteur via sa maison d'édition et ensuite il arrive que l'on garde contact via par mail pour par courrier.

C'est toujours un plaisir de recevoir de leur part une réponse car il y a des auteurs qui répondent, qui prennent même le temps de vous adresser non pas quelques lignes mais des lettres de 3 ou 4 ou feuillets.

Des auteurs humains qui n'ont pas pris la grosse tête....

CLARA C. a dit…

Ah pourquoi nos mains s'acharnent-elles à nous infliger autant de souffrance en ce moment ?
Quand elles me laissent un peu de repos, j'écris...

Courage, ma Sophia, courage
Je t'embrasse

Sia a dit…

D. de Vigan a cette magie au bout de la plume qui parvient à nous garder éveillés toute la nuit, juste pour finir, juste pour savoir ... Un coup de coeur également ;) (et cette correspondance est géniale !!!)

Clara a dit…

@ Sia : Delphine de Vigan est géniale : une personne sensible, humaine...

Littérature et Chocolat a dit…

Superbes échanges... Et merci pour ce partage!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...