mardi 13 octobre 2009

LUXE ET CONTRE COURANT

Ma définition du luxe : avoir le temps. Je l’ai et je le prends. Les autres peuvent courir après le temps, perdre leur temps ou ne pas en avoir. Le temps… cette substance malléable à souhait selon certains et qui rapporte gros, car le temps c’est de l’argent. Mon argent est fictif, mes richesses sont ces moments, ces instants où rien ne presse et où l’on prend le temps de vivre. Boire son café en rêvassant par exemple ou bien encore regarder, observer mes concitoyens.

Aujourd’hui, je n’étais pas la seule à vouloir prolonger la sensation d’été. Avec, le temps qui semble soudain devenir élastique, étirable à souhait. En fin d’après-midi, dans le bus, garçons et filles affichaient l’attitude désinvolte de l’été. Les bras dénudés, les étudiantes dévoilaient bien plus sous les caracos.

Je me suis offerte le luxe de marcher un tout petit peu parmi ceux qui sortaient des bureaux. Ils avaient le pas vif et alerte. La hâte de rentrer chez soi après une journée de labeur ou d’aller rejoindre des amis à la terrasse d’un café.

Je n’ai pas envie d’oublier le quotidien, ces minutes irremplaçables. Car à force de trop de se dépêcher, tout devient mécanique, gestuel et une question d’habitude. Et, toutes ces bribes de petits moments deviennent dérisoires, obsolètes.

A contre courant ? Un peu…à ma façon.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...