mardi 24 septembre 2013

Arnaud Rykner - La belle image


Éditeur : Rouergue - Date de parution : Août 2013 - 141 pages qui font réfléchir...

Cette histoire donc, encore une histoire vraie. Et fausse aussi. (…) 
Mais ce livre est né d’une révolte. De cette sorte de mort légale infligée à un homme qui avait purgé sa peine. « Double peine » qui ne dit pas son nom. Comment croire à la société si la société ne cesse de se mentir à elle-même et ne croit plus en ceux qui la composent ? Notre vie est faite de tous ces chemins que nous n’avons pas pris : tournée à droite quand il fallait tourner à gauche. On ne choisit pas la forêt. Je voulais seulement faire un livre impossible à aimer. Sans morale, sans issue. Ce livre n’est pas un livre "social", encore moins "politique". Il ne veut pas donner de leçon. 

Ces extraits sont issus de la postface que j’aurai pu citer en entièrement tant elle m’a fait réfléchir comme ce livre d’ailleurs. Ce roman est basé sur une histoire vraie. L’auteur a correspondu avec un homme sorti de prison.

Dans ce livre, un homme est libéré après avoir purgé sa peine de prison. Derrière les barreaux, il a entamé une correspondance avec un universitaire car il voulait effectuer une thèse sur la littérature. Sa première lettre d’homme libre est destinée à cet universitaire. Il a payé sa dette par une longue peine de prison. Mais les barreaux de prison sont remplacés par des barreaux invisibles : regards gênés, l’impression de plus exister dans cette société qui implicitement ne veut plus de lui.  Il est libre seulement sur le plan juridique. L’universitaire se fait réceptacle de ses pensées sans jamais oser formuler ses questions. Pourtant, il en a. L’homme le devance sans se chercher d’excuse ou l’absolution.

Dans cette correspondance on découvre pourquoi il a été emprisonné. Cet enseignant a tenté de tuer une femme. Une histoire d’amour rompue, d'un amour passionnel,  qui l’a poussé à commettre cet acte. Maintenant, Il veut juste exister.
Et les questions de cet homme vont engendrer chez son correspondant d’autres questions, réveiller des peurs et des doutes. Qu’est-ce ce que la liberté ? Peut-on être emprisonné dans sa vie ?

L’écriture est tout simplement magnifique ! Sans aucune fioriture, porteuse de réflexions.  Ce roman bouscule et nous questionne. Une lecture à méditer ! 





9 commentaires:

Nathalie a dit…

Arnaud Rykner est un auteur à suivre, une écriture limpide, il choisit bien ses sujets, j'avais apprécié Le Wagon. Je me laisserai volontiers tenté par celui-ci.

Sabine a dit…

autant pour moi Clara... Oui ce roman tu me donnes sacrément envie de le lire et après Wagon.... Comment ne pas aimer la plus d'Arnaud Ryckner

antigone a dit…

Je note, le sujet m'intéresse beaucoup... et tu sembles séduite par l'écriture.

gambadou a dit…

et oui, j'ai le cousin de mon mari qui a connu ça. Sorti de prison il y a quelques années après une assez longue peine, il a eu beaucoup de mal à se réinsérer et à retrouver sa place dans la société.

Clara a dit…

@ Nathalie : ce sujet de société est traité en posant toutes les questions inhérentes !

@ sabine ; et le Wagon n'ets pas à la biblio.. Tristesse!

@ Antigone : séduite? oh que oui !

@ Gambadou : je pense qu'il s'y retrouvera..

Bernard Strainchamps a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bernard Strainchamps a dit…

A propos de La belle image, vous avez une interview d'Arnaud Rykner en ligne ici

Géraldine a dit…

Bien tentée, le sujet de réflexion est intéressant en tout cas.

Clara a dit…

@ Géraldine : oui !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...