jeudi 12 novembre 2009

BLOG DIVAN OU DIVIN BLOG?

Je n’ai pas pour habitude de citer des blogs ou d’en faire de la pub. Je pourrais aussi vous dresser une liste non exhaustive de blogs auxquels je rends visite. Mais, je papillonne, je picore, je butine au gré de mes humeurs. Je ne vais systématiquement, tous les jours, les consulter comme pour le mien. Tenir un blog n’est pas synonyme d’en être son esclave, je préfère y venir quand j’ai envie de partager quelques chose et non pas parce c’est une obligation.

J’aime aussi me replonger dans la généalogie ou m’abandonner à un projet d’écriture. Laisser les idées chahuter gaiement ou écouter d’une oreille attentive une future conversation, observer une situation fictive.

Heureusement, grâce à la technologie, les blogs ont cette faculté de se passer quelques jours de substance nourricière.

Les blogs que j’affectionne ou que j’aime ? Ils sont variés à vrai dire. Certains traitent uniquement de lectures, d’autres sont axés sur des sujets de société, d’autres encore me divertissent, me font rire. Et puis, il y a ceux plus intimistes où la personne parle d’elle.

Le plus souvent, ce sont des femmes. Eh oui mon cher Freud, désormais, les confidences se font en ligne, des non dits cachés par pudeur ou à cause des tabous se dévoilent sur les blogs. La sacro sainte psychothérapie du divan serait-elle menacée et en voie de disparition? Mais non, Freud, rassurez-vous, vos fidèles ont de beaux jours devant eux.

Des femmes qui se montrent soit sans strass et sans paillettes ou fardées, pomponnées, fortes ou fragiles, heureuses de vivre ou qui donnent le change pour les apparences. Ah, les apparences ! Ce mot si surfait me permet d’une pirouette d’enchaîner sur la suite…. Car qu’importe l’habit, elles parlent de leur vie, de leurs préoccupations, de leurs bonheurs ou aussi de ce qui fait mal. A leur façon, elles racontent souvent humblement comme si abattre des montagnes était naturel pour elles, sans attendre une gloire quelconque en retour. Elles écrivent pour témoigner, pour nous sensibiliser à un problème, ou simplement pour se poser quelques minutes.

De moi à vous, ce « vous » décliné à « tu, elle », je vous connais un peu par vos blogs.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...