mardi 7 octobre 2014

Taiye Selasi - Le ravissement des innocents

Éditeur : Gallimard - Traduit de l'anglais par Sylvie Schneiter - Date de parution : Septembre 2014 - 365 pages et un avis mitigé... 

Tout commence par la mort de Kweku Sai. Cet ancien chirurgien qui travaillait aux Etats-Unis a abandonné du jour au lendemain sa famille et est reparti dans son pays natal le Ghana. Sa femme et ses quatre enfants ont dû apprendre à vivre et à se débrouiller sans lui. Viré de son boulot sous prétexte d'une faute professionnelle, Kweku n'a pas digéré cette injustice. Ce père de famille ne se voyait pas rentrer humilié au sein de son foyer. L'Amérique a pourtant vu naître ses enfants et  son ascension professionnelle. Il laisse des enfants qui l'admiraient et le respectaient tout comme Fola son épouse d'origine nigériane.

Ce départ verra l'éclatement de la fratrie, chacun essayant de suivre son chemin. L'aîné marchera dans les pas de son père en terme de carrière, les jumeaux si proches se perdront de vue. Et Sadie la petite dernière aura du mal à quitter sa mère.
Roman construit de façon éclatée, on suit par bribes les existence des uns et des autres jusqu'à leurs retrouvailles pour les funérailles de Kweku. Taiye Selasi nous fait donc voyager des Etats-Unis en Afrique, elle nous plonge dans les pensées et les souvenirs de chacun.

Alors oui, les liens de la famille sont passés au scalpel mais j'ai trouvé qu'il manquait de l'émotion, des sentiments. On comprend toute la signification du titre dans le dernier quart du livre où des scènes sont très dures à la limite du soutenable.
Une lecture sans déplaisir mais j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...