mardi 10 février 2015

Jean-Michel Guenassia - Trompe-la-mort

Éditeur : Albin Michel - Date de parution: Janvier 2015 - 398 pages et un avis mitigé... 

Tom Larch né d'un père anglais et d'une mère indienne vit ses huit première années en Inde. La rupture sera d'autant plus brutale que la famille s'installe à Londres. Tom subit la différence qu'il existe entre les personnes de couleur de de peau comme lui et celles au teint anglais. Heureusement avec sa mère ils sympathisent avec sa mère avec d'autres Indiens. Sa mère est gravement malade et Tom surprend son père accompagné d'une jeune fille. La fracture entre son père et lui est désormais ouverte et lorsque sa mère meurt, Tom attend sa majorité pour s'engager dans les Royal Marines.

Tom a été victime de plusieurs accidents et presque miraculeusement, il s'en est sorti qu'avec quelques petites blessures. Mais un accident auquel il survit durant une mission attire une journaliste. Il devient un héros malgré lui connu dans le monde entier. Livre, film : il devient spectateur de sa vie qui ressemble à celle d'une mondanité. Un milliardaire demande à Tom de rendre en Inde retrouver son fils. Sur place, les aventures er rebondissements se multiplient, s'enchaînent à foison (sans parfois trop de vraisemblances à mon goût). Mais c'est dans cette recherche que Tom nous dévoile le fond de sa personnalité. Il s'agit d'un homme profondément humain qui n'a jamais couru après l'argent ou la succès.

Ce livre sur la différence de culture, sur la filiation possède des qualités ( les descriptions de l'Inde et des coutumes sont impressionnantes comme si l'auteur y avait vécu) mais il s'agit d'un roman où les aventures priment et m'ont lassée par moments. Toujours est-il que Jean-Michel Guenassia possède un talent de conteur, une écriture foisonnante à l'image de son livre. A réserver pour ceux qui sont friands d'intrigues. 

Tu sais, mon fils, il ne faut penser qu'au présent, sans cesse. Le reste n'a pas d'intérêt. L'avenir nous est interdit ; pour nous, êtres humains, c'est le présent qui existe. N'oublie jamais que la vie est une maladie incurable, Tommy.

Lu dans le cadre Opération masse critique de Babelio
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...