samedi 7 février 2015

Sylvain Coher - Nord-nord-ouest

Éditeur : Actes sud - Date de parution : Janvier 2015 - 266 pages dont on ne sort pas indemne !

Lucky tout juste majeur et le Petit encore adolescent sont arrivés à Saint-Malo. Ils se débrouillent grâce  aux  vols dans les supermarchés et aux distributeurs automatiques. Une fille s'est entichée de Lucky, le Petit  n'aime pas ça car il est jaloux. Lucky et lui sont comme des frères après avoir fuir Marseille et un détour par l'Italie. Depuis, Lucky veille sur lui. Saint-Malo veut dire rejoindre l'Angleterre où ils imaginent la vie facile. Pas question d'aller à Calais pour monter à bord d'un Ferry en  tant que clandestins. Trop dangereux, trop de contrôles. Lucky a une idée : traverser la mer à bord d'un bateau qu'ils voleront. La Fille veut les accompagner, le Petit espère que Lucky dira non mais ce dernier accepte. Le Petit pense que Lucky frime et qu'il ne mettra pas son plan à exécution. Mais Lucky a repéré un voilier et ils les charge de courses pour la traversée qui ne sera pas longue. Un matin alors qu'il fait encore nuit, les voilà à bord d'un vieux voilier le Slangevar avec de la nourriture, de l'eau, des allumettes, de l'essence pour le moteur. Problème, le moteur ne démarre pas. Ce n'est pas grave, ils navigueront à la voile comme de vrais marins.

La Fille a des souvenirs d’Optimist qui leurs sont bien utiles. Sauf qu'ils n'avaient rien imaginé de la navigation de nuit avec le passage des cargos et l'utilité du matériel nécessaire. Ils n'ont pas de cartes marines mais juste l'Almanach du Marin Breton. Le mauvais temps vient s'ajouter et les deux jours de traversées prévus initialement sont déjà loin. Ils sont au milieu de l'océan sans savoir exactement où, ils n'ont pratiquement plus rien à manger et plus d'eau potable. Lucky ne veut pas montrer qu'il est dépassé par les événements tandis que le Petit et la Fille doutent sérieusement. Tout nous laisse à croire qu'une catastrophe sera imminente et la mort également. Je me tais sur la suite..

Première fois que je lis Sylvain Coher et son écriture m'a conquise. Elle colle aux personnages, rend à merveille l'ambiance sur le voilier. Lucky et le Petit parlent peu, leurs échanges sont nerveux tout comme ils l'étaient à terre. La Fille amoureuse de Lucky essaie de tempérer la tension qui s'installe. Chacun garde ses angoisses pour lui mais on les ressent. Le silence de la mer plonge Lucky et le Petit dans leurs souvenirs. On apprend ce qui s'est passé en Italie. On pourrait penser que la solidarité entre les trois va prendre le relais mais on se trompe...
Autre point à souligner, c'est que l'auteur a pris le risque d'intégrer le langage spécifique d'un voilier. Et au contraire de nous bloquer, tout cet environnement technique inconnu nous bouscule un peu plus sans nous empêcher de comprendre ce qui se passe. Et nous sommes aux mains de l'auteur...

Ce huis clos est terrible ! Sur un voilier, il y a le manque de liberté et de place sans compter que le voyage tourne au désastre. On est gagné par par une sorte de malaise et de stress, nos nerfs sont mis à rude épreuve. Ce roman est une claque et on n'en sort pas indemne! Ceux et celles qui ont lu et aimé En mer de Toine Heijmans apprécieront...

Merci à Julien pour ce conseil de lecture !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...