mardi 10 juillet 2012

Michelle Richmond - Le rêve d'Amanda Ruth


Éditeur : Pocket - Date de parution : Février 2012 - 285 pages et une  lecture agréable!

Jenny effectue une croisière d’une dizaine de jours sur le fleuve Yangzi Jiang en Chine. Un voyage pour disperser sur le site des Trois-Gorges les cendres de son amie Amanda Ruth. Assassinée quatorze ans auparavant  à l’âge dix-huit ans, Amanda Ruth rêvait de découvrir la Chine,  le pays de son père. Bien qu’ils soient séparés depuis huit mois, Dave son mari l’accompagne et Jenny espère que cette croisière va les rapprocher.

Si Jenny effectue une croisière en Chine c’est pour disperser les cendres de son amie Amanda Ruth. Les deux jeunes filles  étaient  proches, de trop même au goût du père d’Amanda Ruth qui les a surprises  à flirter.  Toutes les deux habitaient une  petite ville en Alabama aux abords de Demopolis River. Jenny sortait avec  Dave alors qu’Amanda Ruth allait provoquer un séisme en présentant à ses parents sa petite amie. Tout au long  de cette croisière, Jenny replonge dans ses souvenirs. Depuis quatorze ans, elle n’a pas oublié son amie et elle ne peut s’empêcher de se sentir en partie responsable de sa mort.  Sur le bateau, elle rencontre Graham un homme séduisant qui effectue ce voyage avec un but précis.  Alors que Jenny tente de reconquérir Dave, celui-ci joue la carte de l’indifférence. Jenny va se rapprocher de Graham et succomber à ses charmes. Même si la croisière se révèle être un voyage bien cadré où le pays n’est montré que sous des aspects positifs, elle va permettre à Jenny de se libérer d’un poids et de tendre à un équilibre.

Ce livre a su susciter et maintenir mon  intérêt éveillé bien que j'ai trouvé un peu grossière l’image de la Chine vendue aux touristes. La sensualité qui s’en dégage a agi comme un aimant et les personnages gagnent en intensité au fil des pages. De même, les idées de Jenny sur son mariage et ses envies profondes évoluent  dans un laps de temps assez court.  J’ai eu un  pincement au cœur  pour Graham dont les propos m’ont particulièrement  parlée.  Sans avoir  été subjuguée par ce roman, il s’agit d’une lecture agréable! De cette auteure, j'ai préféré Le carnet de la mathématicienne 


Un an plus tard, il me demanda de l’épouser. Je ne pouvais pas refuser. Il est possible d’aimer quelqu’un parce qu’il est solide, digne de confiance, parce que dans un moment unique, impossible, il a répondu instantanément, avec une exactitude et une justesse absolues à vos besoins secrets.

Les billets d'Antigone, Cathulu et Mango
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...