lundi 26 janvier 2015

Peter Ackroyd - Trois frères

Éditeur : Philippe Rey - Traduit de l'anglais par Bernard Turle - Date de parution : Janvier 2015 - 283 pages et un avis très mitigé...

Harry, Daniel et Sam Hanway sont nés le même jour à un an d’intervalle. Nous sommes dans les années d'après-guerre à  Londres, la famille vit (ou vivote) dans dans un quartier populaire. Le père travaille la nuit et sans crier gare, leur mère disparaît un beau jour. Les trois frères sont soudés, et ils ne parlent jamais du départ de leur mère.

Harry et Daniel veulent quitter rapidement le quartier où ils vivent et dont ils ont honte. Harry attiré par le journalisme commence au bas de l'échelle dans ce milieu. Mais très vite il montre des aptitudes. Le timide Daniel poursuit des études de lettres à la faculté et seul Sam reste reste avec leur père. Sans aucune ambition et sans avoir envie de travailler, c'est un rêveur qui finit pas rencontrer leur mère. Les trois frères ne se voient plus et ne cherchent pas à renouer contact. Harry est devenu journaliste, Daniel professeur à Cambridge et Sam travaille pour un propriétaire qui n'est pas étouffé par les scrupules. Sans le savoir, ils vont côtoyer ou s'intéresser de près ou de loin, pour affaires ou pour raisons personnelles, à des mêmes personnes dont certaines ne sont pas forcément recommandables. Argent sale, pots de vin et corruption sont au rendez-vous.

Si au départ de ce livre, j'ai trouvé que l'auteur nous détaillait les personnages et leurs personnalités, j'ai eu l'impression ensuite que les combines et les escroqueries laissaient peu de place à Harry, Daniel et Sam qui perdaient en densité. Honnêtement, j'ai pratiquement failli décrocher malgré une certaine causticité.
Et même si dans le dernier quart du livre Peter Ackroyd replace en première ligne la destinée des frères Hanway (avec une fin dramatique) ça n'a pas été suffisant pour moi... 

Le billet de Keisha
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...