lundi 2 mars 2015

Emmanuelle Pagano - Ligne & Fils

Éditeur : P.O.L - Date de parution : Février 2015 - 204 pages et un coup de cœur !

Il fallait tout le talent d'Emmanuelle Pagano pour nous immerger au sein des manufactures qui produisaient les fils de soie ou de coton dans la région de l'Ardèche. Des ouvrières qui dévidaient bobines et déroulaient  le fil si précieux dont l'existence était liée à l'eau. Deux rivières la Baume et la Ligne aux cours différents alimentaient la fabrique. La narratrice est issue de cette lignée familiale mais n'a jamais connu cette industrie. L'hôpital l'a appelé car son fils âgé de seize ans a fait un coma éthylique après une fête. Son fils qu'elle voit un week-end sur deux depuis qu'il est enfant. Il vit avec son père et sa belle-mère. Alors qu'il n'était qu'un nourrisson, elle n' a pas su déceler les signes d'une déshydratation sévère. Durant ce temps qui leur est offert , elle remonte les fils et les noeuds des souvenirs de sa famille, revient sur sa vie à contre-courant.

Son arrière-grand-père orphelin épousa la fille du patron. Un mariage sans amour mais de raison et de positions. La narratrice photographie sans connaître le succès ou pouvoir en vivre. Une femme qui se cherche dans ce paysage fait d'eau et de pierres. L'eau n'est pas forcément offensive, elle est enfermée. On la dit véhémente et tempétueuse, main on ne dit jamais la violence des rives, leurs contraintes, l'autorité des canaux, des dérivations, des ponts, des digues, des écluses, des chenaux, des béals. L'eau domestiquée par l'homme qui quelquefois reprend ses droits en sortant de son lit. Elle bruisse, gronde ou chante alors que dans sa famille on s'est toujours exprimé à demi-mots perlés de silences.
Histoire de lignée, histoire familiale, histoire d'une femme devenue mère. Richesse des descriptions techniques passionnantes où la rivière, la région sont le cordon ombilical des personnages.

Roman à la construction parfaitement maitrisée où une fois de plus, la poésie et la finesse d'Emmanuelle Pagano sublime et envoûte ! Un coup de cœur entier  ! 

Je crois que dans cette famille, ma famille, l'amour ne prenait pas les bons chemins, il ne suivait pas le courant. Il ne s'exprimait pas, il ne se disait pas, par fois même il se contredisait.

Le billet d'Antigone

Lu de cette auteure : En cheveux - Les adolescents troglodytes - Nouons-nous - Un renard à mains nues

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...