lundi 7 octobre 2019

Valentine Goby - Murène

Éditeur : Actes Sud - Date de parution : Aout 2019 - 384 pages

Hiver 1956, A vingt-deux ans, François Sandre a la fougue de la jeunesse et l'avenir pour lui.Victime d'un accident, les médecins ne sont guère optimistes à son sujet. Grièvement brûlé, il doit sa survie à une amputation des deux bras.

Je pourrais juste vous dire que cette histoire est tout simplement magnifique et que l'écriture de Valentine Goby n' a jamais été aussi somptueuse. Mais ce livre est beaucoup plus pour moi. Il ne m'a pas quittée pendant plusieurs jours et j'ai eu ce sentiment qu'il m'accompagnait partout. François a peuplé mes nuits, il a été avec moi à chaque instant. Ce que son corps lacunaire lui imposait et  ce dont il le priverait à jamais, les embûches, son quotidien et ses questions m'ont habitée intensément.

Malgré son invalidité, François veut retrouver une autonomie et Organisation sportive des mutilés lui permet de se redécouvrir dans des bassins d'eau chlorée.  Il apprend à nager. Les muscles endoloris par l'effort, il apprivoise sa respiration et découvre des sensations autres car l'eau a ce pouvoir de brouiller les stigmates et les handicaps.

Valentine Goby nous immerge dans l'histoire d'une métamorphose et et retrace la naissance de l'handisport. J'ai vécu une histoire d'amour avec ce roman, j'ai eu le coeur broyé et malaxé, des poissons d'eau dans les yeux et surtout un respect immense pour François et ses compagnons d'infortune. Des personnes qui se hissent pour la vie, se dépassent, franchissent de grands obstacles tout comme la souffrance et le regard des autres.

Tout en étant extrêmement bien documenté, ce récit évite tout pathos car Valentine Goby fait preuve d'une finesse intelligente et éblouissante par son style, par sa capacité à rendre l'indicible et les ressentis.
Cette lecture lumineuse m'a nourrie et enrichie, symbiose parfaite d'une histoire et d'une écriture.

La sensation du ghetto s’estompe. La honte le quitte. Il se concentre sur la nage, aveugle aux moignons qui l’entourent, il n’a d’autre pensée dans le bassin que l’exécution d’un mouvement fluide. Il pense à la murène de l’aquarium, porte Dorée, non à la laideur de sa gueule, le corps reclus dans les anfractuosités de la roche, le bec à peine pointé vers dehors, mais à sa pavane suave. 

De nombreux billets sur Babelio.

Lu de cet auteure : Banquises -   Des corps en silence - Kinderzimmer - Qui touche à mon corps je le tue - Un paquebot dans les arbres

15 commentaires:

Saxaoul a dit…

Comment ne pas avoir envie de se ruer dessus après autant d'éloges ? J'ai l'impression que c'est un roman qui a beaucoup raisonné en toi.

Clara et les mots a dit…

@ Saxaoul : je n'avais pas vécu de pareilles sensations depuis Réparer les vivants : l'histoire, l'écriture ... Et ce livra a énormément raisonnée en moi. Du matin au soir, la nuit . Et depuis à chaque fois que j'entre dans l'eau chlorée, je m'imagine François. Bras immobiles collés contre mon torse, je pense à lui . Rases sont les lectures qui m'ont procuré de telles sensations, ce roman m'a bouleversée et il m'a nourrie.

keisha a dit…

Quel enthousiasme! Je crois que l'auteur s'est inspirée d'un athlète réel?

Krol a dit…

Et bien que d'éloges ! Connaissant l'écriture de Valentine Goby, je suis sûre que c'est mérité.

Autist Reading a dit…

Hé bé... il semblerait bien que je n'ai pas intérêt à passer à côté de cette histoire.
Malgré les déclarations d'amour de Jérôme à V. Goby, je ne l'ai toujours pas lue.

Valou076 a dit…

Je n'avais lu que les deux derniers, et celui-ci me fait également très envie

Fanny a dit…

Et encore une fois, Valentine Goby fait des miracles! Je me le suis offert ;-)

Clara et les mots a dit…

@ Keisha : elle s'immisce à quelques reprises dans le récit et cite les jeux paralympiques de Rio où Zheng Tao par exemple athlète déficient complet des membres supérieurs avait effectué en 100 m dos un temps explosif ! J'avais déjà vu ces vidéos et j'admire ces nageurs ... La natation est un sport ouvert à tous et à toutes :)


@ Krol @Autist Reading @Valou @Fanny : pour moi ce roman est son meilleur , un livre grandiose !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Il m'est presque tombé des mains. Les personnages ne m'ont pas parlé, et relire 5 fois la même chose m'a exaspéré.

Noukette a dit…

C'est rare et précieux de vivre une histoire d'amour avec un roman...! Il m'attend.. et je m'en réjouis !

Gambadou a dit…

Il tourne dans mon groupe de lecture, j'ai hâte

zazy a dit…

Pas certaine qu'il me plaise. Il me semble avoir déjà lu un livre de cette autrice

Antigone a dit…

Il faut dire que le milieu aquatique te parle beaucoup... ;) Et puis aussi peut-être le handicap ? Je pense que ce livre me plairait également. Merci pour ton lien et ce coup de coeur très fort en émotions !!

Stephie a dit…

Il est sur ma PAL, je vais sans doute profiter des vacances de Toussaint pour mettre le nez dedans :)

Clara et les mots a dit…

Un seul conseil, lisez-le !