lundi 28 octobre 2013

Serge Bramly - Arrête, Arrête


Éditeur : Nil - Date de parution : Août 2013 - 118 pages remplies d'humanité !

Après seize passées passées en prison pour meurtre, Vincent sexagénaire en liberté conditionnelle à Nantes coupe son bracelet électronique. C'est l'incompréhension de la part de la police, lui qui était devenu un détenu modèle et s'occupait de la bibliothèque. Il est parti à Paris voir sa fille pour lui dire adieu. Son frère médecin mis au courant par la police ne comprend pas lui non plus. Car non rien dans ses lettres ne laissait présager cet acte.

Vincent se promène sur les Champs Elysées puis va dans un club échangiste, un endroit où il a trempé dans les affaires. Il se mêle à la clientèle et se retrouve assis à coté d'une femme. Anne-Gisèle mal à l'aise cherche la conversation. Mais pour Vincent l'urgence est autre.
 Tout au long de la lecture, on n'a qu'une question en tête : pourquoi ? Tout comme le frère de Vincent qui en majeure partie raconte le récit. Sa femme qui n'a jamais aimé ce frère source de problèmes et de honte ne le soutient pas. Des chapitres courts, des scènes brossées avec une acuité qui fait ressortit toujours le temps compté. Le temps qu'il reste à Vincent avant d'être arrêté. Justement Anne-Gisèle, cette femme paumée veut lui en offrir. Une nuit, une pause dans sa cavale pour vivre le temps présent. Sans le chercher, Vincent retrouve l'amour et le prend. Mais la réalité d'une vie avec un compte à rebours le rattrape et au matin il repart.

Quand on découvre le pourquoi, on comprend le geste de de Vincent.
Que d'émotions dans ce roman où tous les personnages sont attachants! Vincent qui aime écrire de la poésie, son frère habité par l'amour et la peur, Anne-Gisèle qui n'a aucun préjugé.

Serge Bramly possède l'art de dépeindre des atmosphères, de nous y plonger très vite. Un roman d'une grande humanité qui laisse entrevoir la possibilité de renaître comme le goût retrouvé de la liberté !

Pour des raisons de cohérence et de linéarité, s'apercevrait-il, la pensée écrite n'égalera jamais la richesse débridée de la pensée naturelle.

Les billets de Cachou , Mille&unepages,  StéphanieYv.

Une lecture dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire organisés par PriceMinister.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...