jeudi 14 novembre 2013

Richard Yates - Un destin d'exception


Éditeur : Robert Laffont - Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Aline Azoulay-Pacvon - Date de parution : Octobre 2013 - 321 pages et un très bon roman!

Robert Prentice est élevé par une mère persuadée d’être une sculptrice de talent qui un jour sera reconnue. Son enfance et son adolescence sont marquées par des déménagements à travers les Etats-Unis, une scolarité interrompue car sa mère Alice n’a jamais voulu renoncer à son grand rêve. Ses parents ont divorcé et son père à maintes fois prévenu son ex-femme qu’elle vivait au-dessus de ses moyens et qu’elle refusait de voir la réalité en face. Alice vit aux crochets d’amis, s’entiche d’hommes peu scrupuleux.

Enfant couvé car Alice est une mère aimante, Robert en grandissant se forge sa propre opinion. Sa mère si sûre d'être douée ne veut pas se remettre en cause et ses grands projets prennent toujours l’eau. Lui qui a toujours été endossé le rôle d'un soutien indéfectible pour sa mère cherche la liberté et surtout à prouver qu’il est quelqu’un d’exceptionnel. Nous sommes en 1944 et la guerre lui ouvre une échappatoire pour ses dix-huit ans. Sur les champs de bataille en Europe, il veut se démarquer et être un bon soldat admiré par ses camarades et ses supérieurs. Mais la réalité est loin de ce qu’il imaginait et il enchaîne les erreurs.

La relation mère-fils est au cœur de ce livre. Une relation qui nourrit les illusions d’Alice et asphyxie Robert. Mère et fils cherchent la reconnaissance malgré leurs échecs et leurs failles. Même si elle préfère ne pas voir les problèmes, Alice est touchante par son éternel optimisme. Robert a été toujours été celui qui approuvait silencieusement les choix d’Alice mais il devra faire un choix pour vivre enfin sa vie.
L’ambivalence des sentiments de Robert envers sa mère est remarquablement décrite tout comme le reste ! Un très bon roman desservi par une écriture comme je les aime !

La vérité pleine et entière était plus complexe. Parce qu'il était venu à New-York de son propre chef, mû par une impatience sincère, même. Il était venu chercher refuge au creux de ce nid douillet de "mensonges", d'optimisme infondé, d'éternelle espérance qu'un destin d'exception les attendait, de certitude inébranlable que la brave Alice Prentice et son Bobby étaient uniques, importants, immortels.

Le billet de Titine
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...