vendredi 4 juillet 2014

Jacqueline Harpman - Le Passage des éphémères

Éditeur : Livre de poche - Date de parution : 2006 - 282 pages excellentes ! 

Nous sommes en 2001. Clarisse, Johann sont des astrophysiciens passionnés par le ciel et son inconnu. Comme Delphine et Werner qui sont désormais à la retraite mais qui suivent de très près les travaux de la nouvelle génération. Et tout ce petit monde communique par mail. Une nouvelle venue à l'institut Adèle intrigue car elle paraît ne pas avoir plus de vingt ans. Car Adèle née au au seizième siècle a continuellement seize ans.

Ce roman épistolaire est un ravissement, un vrai délice ! Si les astrophysiciens ont la tête dans le ciel, il n'en demeure pas moins que les joies et les peines du coeur les affectent, les passionnent, les enflamment ou les tourmentent. Et ils se confient par mail, échafaudent des plans sous l'oeil amusé d'Adèle. Adèle l'immortelle qui a connu tant de situations mais qui pour autant pourrait être encore surpris par la nature humaine des mortels, des simples éphémères.
Bref, jetez vous sans tarder sur ce roman dont on se délecte du langage (un vrai bonheur), des intrigues et de la réflexion menée sur notre condition ! 

J'aime beaucoup ces moments de possession, on n'est plus soi-même, on devient une machine à penser et qui pense avec jubilation, les rouages tournent, tout est huilé, souple et efficace, on est une musique. J'en sors épuisé, ravi, avec le sentiment de m'être employé à fond, dans cet état de plénitude qui donne sens à la vie. Ah ! Clarisse, qu'il est bon d'avoir un cerveau.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...