mercredi 6 août 2014

Molly Keane - Chasse au trésor

Éditeur : Editions de la Table Ronde - Traduit de l'anglais (Irlande) par Cécile Arnaud - Date  de parution : Mai 2014 - 270 pages plaisantes !

Sir Roderick le maître de Ballyroden vient de rendre l'âme et aux  lendemains de la Seconde Guerre mondiale les temps sont durs en Irlande. Son fils Sir Philip hérite bien entendu du domaine mais surtout, cerise sur le gâteau,  de dettes. Son père n' a eu cesse de vivre au-dessus de ses moyens comme son frère Hercules et sa sœur Consuelo. Tous deux résident à Ballyroden et s'imaginent que la belle vie va continuer. Mais Philip ne voit pas les chose sous cet angle. Lui qui a servi durant la guerre fait preuve de lucidité, trait de caractère dont semblent dépourvus la famille hormis sa cousine Véronica. Afin d'éviter la ruine, Philip décide que Ballyroden accueillera des hôtes payants. Ce portrait de famille ne serait pas complet sans parler de l'adorable tante Anne Rose qui s'imagine voyager à travers le monde entier dans sa chaise à porteurs...

Si toute la famille doit se serrer la ceinture, Hercules et Consuelo ne sont pas d'accord. Les voilà désormais priver de courses de chevaux et de champagne. Eternels capricieux, les domestiques les cajolent toujours comme quand ils étaient enfants.  Et quand les premiers hôtes arrivent, ils décident de saborder l'entreprise de leur neveu. Les hôtes anglais s'imaginent trouver de la bonne nourriture et être accueillis avec chaleur. Ils devront non seulement surmonter la froideur et l'humidité de la maison, l'isolement mais  supporter Hercules et Consuelo.
Avec un humour soit tendre soit plus ironique, Molly Keane dépeint des personnages attachants malgré leurs défauts (j'ai adoré le personnage  de tante Anne Rose totalement charmante et décalée ! ).
L'intrigue du trésor que détiendrait la vieille tante n'est qu'un prétexte à donner vie à des scènes et des situations où des joutes verbales fusent.
Mais sous ses airs faussement légers,  ce roman décrit deux générations qui n'ont pas les mêmes les mêmes rapports à l'argent et aux rangs sociaux.
Même si elle s'essouffle un peu sur la fin,  il s'agit d'une lecture plaisante !  

- Madame Howard, avez-vous déjà entendu parler de banqueroute? 
- Oui, bien sûr, qui n'en a pas entendu parler? C'est une façon d'arrêter de payer les factures.

Le billet de My Lou Book

Lu également de cette auteure : Fragiles serments

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...