mercredi 12 décembre 2012

Julie Otsuka - Certaines n'avaient jamais vu la mer


Éditeur : Phébus - Date de parution : Août 2012 - 144 pages et un beau roman ! 

1919, elles ont embarqué sur un navire comme d’autres de leurs sœurs. Souvent, elles sont jeunes, quelquefois à peine sorties de l’enfance, Elles quittent leur Japon natal pour rejoindre l’Amérique où leur futur époux les attend. Elles ne le connaissent pas. Quelquefois, elles possèdent une photographie ou des lettres où il s’est décrit, lui et la vie dont elles rêvent tant. Elles ne voyagent pas en cabine, elles séjournent dans la soute comme si cette longue traversée n’était en fin de compte qu’un avant goût de la vie que leur réservera les Etats-Unis. Elles ont quitté leurs familles avec des espoirs. La désillusion en sera d’autant plus grande. A San Francisco, l’homme de la photographie est beaucoup plus âgé, mal vêtu. Il leur faudra subir les désirs crus, violents, insultants de ces époux. Rentrer au pays est impossible sauf à déshonorer la famille. Ces jeunes filles bien élevées et polies sont confrontées à une réalité qui sera désormais leur quotidien. La plupart travaillent au champ, de longues heures  à biner ou à tailler, certaines sont domestiques ou employées dans une boutique et enfin d’autres finissent dans des bordels.
Femmes silencieuses, elles portent le poids du travail, couchant sur la paillasse de leurs maris et les enfants naitront. Désirés ou non. Les mères voient leurs enfants grandir entre Japon et Amérique. Ils préfèrent la terre où ils sont nés, oublient les prières d'usage.
Elles subissent la différence, la discrimination raciale mais ne disent mot. Les prémices de la guerre engendrent la peur qui entretient tous les démons Elles sont japonaises et du mauvais coté.  Des hommes disparaîtront puis un jour elles verront leurs noms inscrits sur une liste. Docilement, elles se présenteront.

Des vies racontées par un "nous" puissant qui donne corps au récit élevant l’histoire de ces femmes avec sensibilité et humilité. Un pluriel qui les rassemble. Sous ce nous, il y a la douleur sous toutes ses formes et des vies. Avant cette lecture, je ne connaissais pas l’histoire de ces femmes qui ont fait partie de l’Histoire. J’ai lu d’une traite ce livre qui leur rend hommage, touchée et portée par l’écriture de Julie Otsuka. Une écriture sans fioriture aux accents poétiques, véritable chant composé de toutes les voix de ces femmes. 
Seul bémol, la répétition du "nous" m’a donnée par moments l'impression d’une liste égrenée qui m’a tenue un peu à distance de ces femmes que j’aurais aimé approcher plus.

Sois humble. Polie.  Montre-toi toujours prête à faire plaisir. Réponds par "Oui, monsieur" ou "Non, monsieur" et vaque à tout ce qu'on te demande. Mieux encore, ne dis rien du tout. A présent tu appartiens  à la catégorie des invisibles. 

Je n'établis pas de recensement des billets tant il en y a...


28 commentaires:

Gwenaelle a dit…

Ton bémol est exactement le même que celui des lectrices de la médiathèque avec qui j'ai évoqué ce livre vendredi dernier...

Célestine Causette a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman aussi. Et je partage ton bémol sur les répétitions. Au début, j'ai eu du mal, puis je me suis laissée emporter.

Valérie a dit…

Je suis en train de le lire et je vais partager ton bémol. Mais c'est un très beau roman (et quelle couverture!).

Philisine Cave a dit…

J'ai aimé ce livre, sa narration. Bises

In Cold Blog a dit…

Avis unanimes (jusqu'au bémol partagé par nombre de lecteurs/trices). J'arriverais bien à mettre la main dessus un de ces mois prochains...

keisha a dit…

Ah une bonne pioche Elle! Le nous ne m'a pas gênée, c'est incantatoire...

Noukette a dit…

Même ressenti que toi... Il faudra d'ailleurs que je pense à rédiger mon billet...

Jérôme a dit…

J'ai beaucoup aimé le coté choral, c'est vraiment un très beau roman.

Kathel a dit…

Tu racontes fort bien ces femmes...Le nous ne m'a pas dérangée, il a ajouté, pour moi, au côté hypnotique du texte.

Une Comète a dit…

Pour ma part, le "nous" m'a beaucoup gênée et a empêché l'empathie avec ces femmes. Ou alors j'étais dans un mauvais jour, va savoir.

Anonyme a dit…

Je garde toutes les lectures et critiques de ce roman.
sincèrement, c'est une œuvre!.
Adelkolli

Clara a dit…

@ Gwen :il m' a un dérangé où j'ai eu l'impression de redites...

@ Célestine Causette : ce nous sert et dessert la narration, il est à double tranchant.

@ Valérie : la couverture et sublime, ce visage où on lit dans les yeux la douleur, la rage et la détresse !

@ Philisine : j'ai lu ton beau billet mais il y avait tellement que j'ai fait l'impasse de les citer !

@ ICB : la majorité des avis est très enthousiaste !

@ Keisha : je fais ma compliquée:)

@ Noukette : arghhh, la rédaction des billets... je suis toujours en retard d'une douzaine !

@ Jérôme : oui, mais je pensais être bouleversée, remplie d'émotions durant plusieurs jours et ça n'a pas été le cas...

@ Kathel : merci ! c'est vrai que ce "nous" dégage un certain magnétisme, un rythme lancinant qui m'a fait penser aux vagues qui viennent et reviennent inlassablement...

@ Une Comète : j'avais tellement lu du très bon sur ce livre que j'ai placé la barre très haute aussi...

Aifelle a dit…

Je le prendrai à la bibliothèque, mais dans l'immédiat, j'ai son premier roman dans ma PAL.

Asphodèle a dit…

Je vais attendre un peu d'avoir oublié tous les billets lus sur ce livre...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un billet plutôt enthousiaste pour ce roman. Toujours pas décidée à le lire, perso.

Yv a dit…

Très bon roman qui nous fait découvrir tout un pan d'histoire et qui adopte un style résolument lancinant qui personnellement m' énormément plu.

**Fleur** a dit…

Un coup de coeur pour moi. Le "nous" si particulier qui m'a surpris et gêné au début a finalement réussi à m'emporter !

Nanou a dit…

Je l'ai réservé à la médiathèque. Patience, patience ... Il a beaucoup de succès ! C'est mérité, on dirait !

Theoma a dit…

c'est vraiment cette énumération qui m'a le plus gênée.

Clara a dit…

@ Aifelle : je ne savais pas qu'il s'agissait de son second roman.

@ Adelkolli : votre démarche montre combien vous l'avez aimé !

@ Asphodèle : je pensais le lire plus tard mais il était dans la sélection ELLE de ce mois ci ...

@ Alex : quand on entend trop parler d'un livre, il peut y avoir cet effet boomerang de ne pas avoir envie justement de le lire..

@ Yv : ton magnifique billet montre combien tu l'as aimé !

@ Fleur : il ne m'a pas dérangée au début mais par la suite , j'ai eu comme l'impression de lire quelques redites.

@ Nanou : pour lé réserver à la biblio, il fallait beaucoup de patience!

@ Theoma : une énumération qui m' a éloignée émotivement par moments...

antigone a dit…

Je retiens ton avis sur ce titre qui fait plutôt l'unanimité !! Et ton bémol ne semble pas si grave... ;)

Céline a dit…

Ce livre donne envie malgré le "bémol" qui revient souvent ;-)

dasola a dit…

Bonjour Clara, j'ai apprécié mais sans plus (j'ai encore 10 pages à lire). L'emploi du nous collectif m'a gênée. Ce choeur de femmes m'a relativement peu émue. Sur une partie du sujet du roman: les Japonais qui vivaient aux Etats-Unis pendant la guerre, je conseille "Bienvenue au paradis" d'Alan Parker (1990) avec Dennis Quaid: c'était très bien. Bonne journée.

Géraldine a dit…

Effectivement, on sait que beaucoup de femmes ont subi ou subissent encore ce sort, mais on ignore qu'elles venaient aussi du Japon...

Clara a dit…

@ Antigone : il ne remet pas en cause la force de ce livre !

@ Céline : oui, beaucoup de lecteurs/lectrices ont eu le même ressenti...

@ Dasola : ah voilà un titre que je note. Merci !!!

@ Géraldine ; j'ignorais entièrement cette partie de l'Histoire !

Leiloona a dit…

Je le lirai, parce que j'ai lu de très jolis billets sur ce roman. ;) Du coup ma curiosité a été attisée ! :D

Stephie a dit…

Comme toi, l'effet liste a parfois été un peu pesant

Leiloona a dit…

L'effet liste m'a laissée en dehors de l'histoire ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...