dimanche 15 juin 2014

Amanda Coplin - L'homme du verger


Editeur : Christian Bourgois - Traduit de l'anglais ( Etats-Unis ) par Laurence Kiefé - Date Parution : Avril 2014 - 537 pages qui m'ont faites vibrer !

L'homme du verger est un premier roman comme j'aimerais en lire plus souvent ! Une écriture superbe servie par une traduction qui a su retransmettre toutes les nuances les plus subtiles, les non-dits, les regards et leur interprétation. Mais que serait un roman sans l'histoire? Et justement celle que nous raconte Amanda Coplin est belle : un mélange de poésie, de dureté, de pudeur et d'amour.

Depuis des années, Talmadge vit seul et s'occupe de son verger dans la vallée de Wenatchee. Sa mère est morte il y a bien longtemps et  les blessures de la disparition de sa soeur Elsbeth ne sont pas cicatrisées. Parti de rien, petit à petit, il a agrandi son verger et entretient ses arbres fruitiers avec patience et méthodes. Une solitude où seuls Caroline Middey qui fait office de sage-femme et de guérisseuse par les plantes, Clee l'indien et les hommes qui viennent de temps en temps travailler au verger rompent par leurs venues. Mais quand deux adolescentes enceintes lui volent des fruits, Talmadge les laissent faire. Pour lui, ces deux filles ont besoin d'aide. Du moins à manger, un endroit où dormir. Della et Jane ces deux soeurs farouches vont modifier sa vie à tout jamais. Je n'en dirai pas plus.

Une vie jusqu'alors tranquille confrontée à des tourments, à la violence tapie mais également à cette volonté de protéger ceux qu'on aime ou ceux que l'on considère comme sa famille. Roman envoûtant, captivant où l'auteure sait avec brio faire parler une attitude pour explorer  la nature humaine, décrire les sentiments et les pensées. La gorge souvent serrée d'émotions, j'ai vibré, j'ai relu des phrases rien que pour la beauté. Une lecture qui lentement s'insinue en nous tout comme les personnages. Que demander de plus? 

Elle n'aurait jamais dit aimer, parce qu'ils ne s'exprimaient pas ainsi; ils ne prononçaient jamais les mots  "amour" ou "magnifique", ou n'importe quel terme descriptif. Parfois, pour faire un commentaire sur ce ciel au crépuscule, il le qualifiait de "joli" et elle hochait la tête en guise d'approbation. Lorsqu'elle entrait dans une pièce où il se trouvait déjà, ou s'il débarquait dans une allée où elle était en train de travailler, ils ne se saluaient pas à grand renforts de mots mais chacun de contentait d'effleurer l'autre des yeux, déduisant, de son expression ou de sa posture, si celui-ci était content, déçu ou agacé, s'il était satisfait de cette présence ou du temps qu'il faisait. Ces détails concernant l'autres, chacun en avait l'intuition comme des besoins de son propre corps : sans y penser, de façon naturelle.

Cuné et Dominique m'avaient donnée envie et Arnaud, libraire, a enfoncé le clou.

14 commentaires:

keisha a dit…

J'te cause plus. ^_^
Après cuné et Dominique, tu t'y mets...
Bon retour, la miss, au fait, ça fait plaisir!

Aifelle a dit…

Déjà noté et surligné, j'essaierai de le lire cet été.

krol a dit…

Et voilà tu reviens pour nous mettre l'eau à la bouche !!!! Ceci dit ça fait plaisir de te lire à nouveau !

Kathel a dit…

Déjà noté, ce roman sera un jour ou l'autre dans ma PAL... un ticket gagnant pour ton retour, on dirait !

zazy a dit…

Comment je vais faire ??? Je reviens d'un salon littéraire avec 5 livres sous le bras et tu me tentes... Ce n'est pas humain

Chalipette a dit…

je l'ai acheté suite à l'article de Cune et il est ma prochaine lecture. Tu me donnes encore plus envie de le lire.
Heureuse de te retrouver !

antigone a dit…

Noté chez Cuné... il me semblait bien aussi. Pfff, exactement le type d'histoire qui me touche. ;)

Alex Mot-à-Mots a dit…

Voilà, tu reviens pour nous tenter !
Tu as eu de belles lectures, au moins.
Bizes

Theoma a dit…

Déjà sur l'étagère...

Lor rouge a dit…

Repéré aussi déjà ;0) En ce moment j'ai une grande envie de lire ce style de roman, Homesman est d'ailleurs déjà sur ma PAL et celui ci le rejoindra peut-être bientôt :0)

Galéa sous les galets a dit…

J'ai une amie qui le lit et qui l'adore....

les parapluies du jeudi a dit…

je viens de fermer la derniére page de l'homme du verger, beau jusqu'aux lignes finales , les personnages me suivent désormais , on les garde en nous au delà des mots

Laeti a dit…

je tombe sur ton article à l'occasion de la sortie en poche de ce roman. celui-là, c'est certain, je l'achète!! :) il sera parfait pour l'été!

Marion a dit…

Je viens de le terminer; un très grand moment de lecture, une auteure dont j'ai déjà hâte de lire le prochain livre !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...