mardi 4 octobre 2016

Andrée A. Michaud - Bondrée

Éditeur : Rivages - Date de parution : Septembre 2016 - 363 pages captivantes !

Eté 67. Le lac Bondary Pound près de la frontière de l’Etat du Maine et du Québec attire chaque été des vacanciers. Des habitués surtout des familles possèdent des petits chalets dans le camping. L’anglais, le français et québécois se côtoient. Bonbary Pound surnommé également Bondrée à cause du trappeur Landry qui s’est pendu presque trente ans plus tôt dans la forêt près du lac. Andrée Duchamp une fillette de douze ans admire secrètement Zaza et Sissy. Les deux adolescentes sont inséparables et insouciantes, elles  aiment s’amuser et tester leur pouvoir de séduction. Et leur beauté fait tourner la tête à bien des hommes.
Mais Zara disparaît. Elle est retrouvée morte, la jambe sectionnée par un vieux piège à ours.  Et quand vient le tour de Sissy, la thèse de l’accident est définitivement écartée. La peur gagne tous les esprits et l’ombre de Landry plane à nouveau
L’enquête est menée par Michaud et par son adjoint. Michaud qui porte le poids d’un crime d’une jeune femme non résolu.

Ce qui d’emblée s’apparente à un polar classique révèle de très bonnes surprises ! Mêlant différentes narrations dont celle d’Andrée qui avec son regard à mi-chemin entre l’enfance et cette volonté d’être considérée comme une « grande » donne une dimension particulière (faite des conversations surprises entre les adultes, de son imagination et de ses propres réflexions) et permet d'ajouter de la légèreté.
Une même scène peut donc être racontée par Andrée et par un autre narrateur : Michaud, un des vacanciers ou encore un narrateur omniscient. Bien des éléments captivent et en premier lieu l’écriture où des mots anglais, des expressions typiquement québécoises viennent s’ajouter naturellement et sans gêner la lecture. Une écriture très visuelle qui sait se faire poétique ou lyrique et qui décrit merveilleusement la nature ou encore la peur ou la tension.

Et il y a cette ambiance admirablement rendue sans décharger de l’adrénaline mais très palpable et que l‘on ressent comme si l'on y était. Même si quelquefois j’ai trouvé que les discernements d’Andrée ne correspondaient pas à une fille de douze ans mais bien plus, ce roman noir est à lire ne serait-ce que pour la superbe écriture d’Andrée A. Michaud  qui m'a ferrée et conquise ! Et bonus : pas de flic alcoolique et/ou névrosé mais un légiste qui récite du Shakespeare aux cadavres.
Que du bon !

Son mari s'absentait souvent de longues heures pour revenir l’haleine chargée d'odeurs de gomme d’épinette, les yeux remplis de lueurs prises à l'eau des ruisseaux où à l’œil des bêtes tapies dans l'obscurité verte des sous-bois. 

C'est ce qu'il avait dit aux parents et c'est ce qu'il écrirait dans son rapport, mort accidentelle, mort stupide, pour rien, dans la fleur de l'âge, puisqu'aucun élément tangible ne contredirait cette thèse et que le légiste n'avait relevé aucune anomalie au cours de l'autopsie, sinon un léger souffle au cœur, heart murmur, qui expliquait les joues rouges de la jeune fille quand elle demandait à son cœur de murmurer plus fort.

La mère et la fille n’avaient que leur colère à opposer à la mort et elles se réfugiaient dans une haine sans véritable objet pour éviter de tomber dans le gouffre où vous entraînent les larmes.

Un grand merci à Babelio !

12 commentaires:

keisha a dit…

Bonne pioche alors!

Clara Et les mots a dit…

@ Keisha: oui !!!

Jérôme a dit…

Tu me donnerais presque envie de lire du polar !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Ouf, pas de policier alcoolique !

Aifelle a dit…

Et en plus, c'est une romancière québécoise. Il serait parfait pour Québec en Novembre de Karine.

keisha a dit…

Je fais un essai, une de mes visiteuses n'arrive pas à me laisser des commentaires

Clara Et les mots a dit…

@ Jérôme : ohhhh merci!

@ Alex : le top :)!!!

@ Aifelle : je compte bien continuer à la lire ( elle a été récompensée par plusieurs prix et c'est largement mérité)

@ Keisha : pas de pb.

Brize a dit…

Déjà repéré et tu confirmes !

Marie-Claude Rioux a dit…

Oh! Je suis vraiment ravie qu'il t'ait plu. Maintenant, j'ai très envie de découvrir le reste de son oeuvre.

Gambadou a dit…

moi qui ne suis pas très polar, tu vas réussir à m'en faire noter un !

Violette a dit…

moi qui me plains souvent des écritures plates et sans saveur, tu m'intrigues forcément :) !

zazy a dit…

Intriguée par ton commentaire, je note ce livre

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...