vendredi 16 novembre 2018

Abnousse Shalmani - Les exilés meurent aussi d'amour


Editeur : Grasset - Date de parution : Août 2018 - 400 pages et un plaisir de lecture!

Alors qu’elle est âgée de 9 ans, le monde de Shirin change brutalement, sa famille a quitté Téhéran après la révolution islamique. A Paris, ses parents et elle sont hébergés par la famille de la mère de Shirin dans un logement minuscule bien loin des fastes de leur vie passée.

De son poste d’observation sous le canapé, Shirin observe et écoute les adultes : ses tantes dominatrices, sa mère qui se plie aux volontés de ses sœurs, son père effacé et un grand-père déclinant.  Cette famille iranienne un peu foutraque tangue entre la nostalgie de l’Iran, ses convictions politiques communistes et des querelles familiales passées sous couvert du silence ( les relations familiales sont bien plus complexes et bien plus plus néfastes qu'il n'y paraît).
Eprise de liberté,  Shirin se construit et s’affranchit des lourds carcans familiaux en puisant dans les deux cultures.

En mêlant le part imaginaire du regard de l'enfant, la voix de l'adolescente qui cherche à s'affirmer et celle  de l'adulte qui regarde le passé avec un oeil éclairé,  ce roman sur l'exil a une voix vive et relevée tout comme l'écriture d’Abnousse Shalmani ! Et si l'on est amené à sourire des situations drôles ou cocasses, on est également interloqué et touché.
J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman foisonnant !

A court terme, nous avons chacun fui à notre manière. Nous étions incapables de claquer la porte à cette famille de merde, touchée par la maladie du chuchotement  : elle était tout ce qui nous restait dans l'exil.

Il est impossible de pleurer la nostalgie, c'est l'hymnne national de l'exil. L'exil est une identité, un langage, un passé sans avenir.

Les billets de Delphine, Eimelle, EveLeiloona, JoëlleSylire, TLivre.
Un livre lu via Netgalley.

12 commentaires:

hélène a dit…

Tu sembles enthousiaste, pourquoi pas ...

Les Livres de Joelle a dit…

Ravie qu'il t'ait plu. J'adore cette auteure que j'ai eu la chance de rencontrer, elle est pétillante autant que son roman est foisonnant...

Fanny a dit…

Delphine m'avait déjà convaincue avec son billet! Il faut que je le trouve en biblio!

keisha a dit…

Chouette, ce roman m'attend à la bibli!
J'avais aussi beaucoup aimé son premier, dédicacé en salon ^_^

Aifelle a dit…

Déjà repéré, là je note. J'espère qu'il arrivera à la bibli.

krol a dit…

Oh oh ! je vais voir si ma bibliothèque le détient...

saxaoul a dit…

Je l'avais déjà repéré chez Sylire, le sujet m'intéresse.

Delphine Olympe a dit…

Une écriture qui ressemble à son auteure : libre, forte et pétillante ! J'adore !

L'or rouge a dit…

Ravie de te retrouver Clara 😃❤

keisha a dit…

Page 50, je commence à fatiguer, le regarde la fin, oui. La quatrième parle de réalisme magique, sans doute pour ça que j'accroche mal?

Clara et les mots a dit…

@ Hélène : oui, le le suis.

@ Les livres de Joëlle @ Delphine Olympe : c'est l'image que je m'en fait !

@ Fanny @ Krol :je croise les doigts pour vous.

@ Saxaoul : il pourrait te plaire, je pense.

@ L'Or rouge : Merci !!!!!

@ Keisha : ben alors ? Oui, il y a un réalisme magique rendu par le regard d'enfant mais tu vas voir que ça change de ton.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une lecture qui me tente de plus en plus.