lundi 26 novembre 2018

Fabrice Caro - Le discours


Editeur : Gallimard - Date de parutions : Octobre 2018 - 208 pages drôles et si justes !

Adrien a l’habitude des repas de famille chez ses parents avec sa sœur et son futur beau-frère. Il connaît par avance le menu tout comme les sujets de conversation. A quarante ans, il est célibataire depuis trente-huit jours exactement car Sonia a voulu faire une pause dans leur relation. N’y tenant plus, il lui a envoyé un SMS pour prendre de ses nouvelles. Le message a été lu mais pas de réponse.Voilà de quoi laisser libre court à son imagination. Et quand son futur beau-frère lui demande de faire un discours pour son mariage, Adrien panique.

Entre une mère qui pense qu’un jus d’orange vous remet sur pieds, sa sœur qui lui offre depuis des années une encyclopédie à chaque noël, Adrien angoissé attend une réponse de Sonia et il élabore différentes tentatives de discours. Et ça cogite ! Bon s'échapper un moment pour aller fumer une cigarette ? Impossible car ses parents ne savent toujours pas qu’il fume (oui à son âge). Adrien n’expose pas ses pensées comme il n’ose pas vexer ou  décevoir. Alors il tente de faire bonne figure en écoutant chacun (la question des avantages du chauffage au sol est ô combien importante).

Sans temps mort (tout s'enchaîne très bien), j’ai gloussé  car c'est vraiment drôle mais surtout Adrien avec ses pensées un peu obsessionnelles et désabusées est touchant, attachant mais sans être pathétique ou agaçant. Il y a forcément une petit part de nous dans Adrien : on se retrouve à travers à lui tout comme dans des situations déjà vécues. Et entre deux rires, on éprouve un (petit ou gros) pincement au cœur.

Fabrice Caro a visé juste avec ce roman caustique mais sans une once de méchanceté, rempli d'humour, tendre mais aussi décalé.  Je me suis régalée !

Les billets des tentateurs  de The Autist Reading et de Noukette.

Mais je réponds que oui, ça se passe bien mon travail. Et perpétue la malédiction du repas sans fin. Et ma mère est rassurée que mon travail se passe bien, elle n'a pas besoin d'en savoir plus, ça et un autre prénom féminin de temps à autre et l'espérance de vie d'une mère se voit prolongée en moyenne de six mois par repas.

14 commentaires:

Kathel a dit…

Noté chez les tentateurs que tu cites... mais je suis en pause d'achats. ;-)

hélène a dit…

Why not ? Tu sembles avoir apprécié !

Jérôme a dit…

J'aime tellement ses BD que je ne vais pas pouvoir faire l'impasse sur son roman !

keisha a dit…

Purée, il me le faut! ^_^

Nicolemotspourmots a dit…

Oh là là mais tout le monde s'y met... :-)

Autist Reading a dit…

Chouette !
Tu fais bien de souligner que c'est caustique mais jamais méchant (et encore moins aux dépends de...)

Clara et les mots a dit…

@ kathel : la patience fait partie du plaisir :)

@ Hélène : beaucoup, oui !

@ Jérôme : j'avais lu Zaï zaï zaï zaï et je crois bien que j'en lirais d'autres !

@ Keisha @ Nicole : j'ai rigolé et j'ai été touchée et émue ( tout ça avec un seul livre!)

@ Autist Reading : et c'est un point qui est très appréciable, je trouve !

cathulu a dit…

Un pur régal du début à la fin ! :)

krol a dit…

Je sais, je sais, il me le faut aussi ! Grrrr....

Aifelle a dit…

Déçue par la seule BD que j'ai essayée de lui "zaï zaï zaï", j'hésite beaucoup.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une lecture qui me fait de plus en plus de l'oeil après vos billets tentateurs.

dasola a dit…

Bonjour Clara, je n'entends et lis que du bien sur ce roman que j'ai noté. Bonne après-midi.

Clara et les mots a dit…

@ Cathulu : je savais que tu aimerais!

@ Aifelle : je l'avais lu et je j'avis apprécié. Ce roman vaut le détour!

@ Alex : :)))

@ Dasola : Oui, il est formidable !

Melanie B a dit…

Tu enfonces le clou ! Y a plus qu'à, alors. :-)