lundi 25 février 2019

Hyam Zaytoun - Vigile

Éditeur : Le Tripode - Date de parution : Janvier 2019 - 124 belles pages émouvantes.

En pleine nuit, la narratrice entend des bruits étranges. Ce n’est pas une plaisanterie de la part de son compagnon qui est victime d’un infarctus. A partir de là, le quotidien bascule : appeler les secours, effectuer un message cardiaque pendant trente longues minutes interminables le temps que les pompiers arrivent. A l’hôpital, Antoine est opéré et plongé dans un coma artificiel. La narratrice doit parer au plus urgent de la situation pour que quelqu’un s’occupe des enfants et prévenir la famille d’Antoine, ses amis et collègues. Les médecins ne sont pas optimistes et envisagent des séquelles très importantes. Et si le pire venait à se produire ? Comme pour contrer cette question, elle puise dans son amour et dans la bienveillance de ceux qui l'entourent la force nécessaire pour supporter l’attente. Ils se relaient à ses côtés et à ceux d’Antoine, ils sont là pour elle et pour lui pour aujourd’hui comme pour demain quoi qu’il arrive.

Ces  journées avec leurs lots d'épreuves, d'entraide et d'espoir sont relatées sans aucun pathos et avec sobriété. Ce récit autobiographique bouscule, émeut mais jamais le lecteur ne se sent en position de voyeurisme. Avec une économie des mots, Hyam Zaytoun a su mêler poésie et réalité pour parler des peurs, des doutes et de la force de l'amour. 

Dans les yeux de cette femme, l’effort de vérité est empli d’empathie. Et ce respect-là me donne des forces. Ces mots que je lui dis : 
 - Je sais que je serai capable de m’en occuper, même s’il est handicapé, même s’il n’est plus le même. J’en suis capable. Pourvu qu’il sache qui je suis, qui nous sommes. 
C’est étrange de dire cela, mais c’est ma façon à moi de lui demander de se battre pour ta vie. De ne pas te lâcher. Et je lui plante cela dans le cerveau comme elle a planté le peu d’espoir dans le mien. Ce n’est pas un combat, c’est une estimation des forces.

Plein d'avis enthousiastes sur Bibliosurf

12 commentaires:

mimi a dit…

il est dans les 68...donc forcément, je l'aurai en mains...

Aifelle a dit…

Je fuis tout ce qui se passe à l'hôpital ...

keisha a dit…

Pas forcément le bon moment pour que je lise ce livre, à voir, quoi.

Clara et les mots a dit…

@ Mimi : bonne future lecture !

@ Aifelle : ah pourtant ... du coup tu n'as pas lu le magnifique Réparer les vivants ?

zazy a dit…

Un que je lirai sûrement

Aifelle a dit…

Non, je ne l'ai pas lu. Je ne suis pas allée non plus à une rencontre avec l'auteure, qui se passait à quelques mètres de chez moi .... à l'hôpital.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Ma libraire me l'avait conseillée, mais je l'ai trouvé un peu cher. J'espère qu'il sortira en poche.

Autist Reading a dit…

A force de lire de belles choses sur ce livre, je me laisserais peut-être tenter un de ces jours, même si le thème aurait plutôt de quoi me rebuter...

Clara et les mots a dit…

@ Zazy : bien !!

@Aifelle : euh oui comme lieu de rencontre d'auteur , en effet c'est un peu étonnant. Après, le massage cardiaque qu'elle décrit ( très bien d'ailleurs) effectué en tenant compte du tempo de la chanson Stayin' Alive des Bee Gees est le geste qui peut sauver ( et qu'il faut appliquer ) en attendant les secours.

@ Alex : il faudra être patiente car il vient de sortir en broché.

@ Autist Reading : oui, tu peux te laisser tenter !

Géraldine BUSSON a dit…

Effectivement, ça semble être une belle lecture. je note !

Nicolemotspourmots a dit…

Un très beau texte, sur lequel je n'ai rien écrit car le thème a fait écho à une expérience trop personnelle. Mais c'est fin, délicatement sobre et équilibré.

Clara et les mots a dit…

@ Géraldine : oui et je pense qu'il résonnera en toi.

@Nicole : il y a des lectures qui sont des miroirs et je comprends Nicole.