mardi 10 mai 2011

Caroline Deyns - Tour de plume

Éditeur : Philippe Rey - Date de parution : Mai 2011 - 204 belles pages !

J’aime les premiers romans et quand ils sont bons, c’est un réel plaisir de découvrir un auteur ! Et ici, il s’agit d’une bonne surprise ! Tour de plume, le titre est on ne peut plus adéquat avec cette histoire. Tour de plume et un tour d’écriture rondement mené mettant en scène des personnages se retrouvant reliés par un stylo plume. L'objet passe de main en main et les dés sont jetés ! Relais volontaire ou subterfuge qui permet tour à tour de découvrir  les personnages.

Tout commence à la librairie de Monsieur H., amoureux des lettres mais qui souffre de n‘avoir jamais pu écrire lui-même. Isis s’y arrête pour demander son chemin et subtilise le stylo. Isis, jeune femme fragile, aux allures d’adolescente et qui sème sur des petits bouts de papier les mots comme bouée de sauvetage. Le stylo continue son parcours. L’objet se retrouve en possession de Paul qui l’offre en cadeau d’anniversaire à sa mère Sybille. Elle s’est laissée grossir volontairement jusqu’à devenir obèse. La lecture est son échappatoire alors que son corps est devenu un rempart. Sybille reçoit peu de visites hormis celles d'Emma. Une femme comblée, posée en apparence et dont les regret vont  être ravivés. Elle aussi entretient un rapport particulier avec les livres via un amour de jeunesse. Un nouveau cavalier dans cette ronde ? Je vous laisse le découvrir par vous-même... 

Une belle lecture où un stylo plume lève le voile sur des remords, des aspirations,  des blessures. L'écriture, l'amour des livres  se revèlent salvateurs ou rédempteurs. Sous des aspects faussement tendres ou innocents, Caroline Deyns nous fait pénétrer dans l’intimité de ses personnages. Et, j'ai été touchée par chacun d’entre eux ! L’histoire de Sybille et de sa souffrance m’ont nouée la gorge. Une lectrice comme vous, comme moi et dont  on comprend l'attachement aux livres.

Plus on avance dans les pages et plus l’écriture de l’auteure est à l’aise. Un beau premier roman rempli de délicatesse et d'un amour flagrant de l'écriture ! Du bonheur !

Je rajouterai juste : laissez vous prendre par la main. Sans crainte ou appréhension. Prenez place pour voyager avec ce stylo plume...


Les visites hebdomadaires d’Emma et celles, plus espacées de Paul, lui donnent l’illusion que sa solitude est heureusement imparfaite. Et puis elle a ses livres. Ses chers livres. Qui peuplent son esprit, colonisent son corps, juste après lui avoir fait oublier qu’elle en avait un. C’est très bien ainsi.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...