mardi 4 mars 2014

Sandrine Collette - Un vent de cendres

Éditeur : Denoël - Date de parution : Février 2014 - 258 pages et un avis mitigé...

Avertissement : on évite la quatrième de couverture trop bavarde ! 

Ce polar s'ouvre sur une scène violente qui marque d'emblée le lecteur. Un accident de voiture avec Andréas au volant, Laure celle qui l'aime et Octave sont les passagers. La vitesse et Laure va y trouver la mort. Octave blessé méchamment à la jambe et au visage avec des séquelles visibles à vie et Andréas qui a vu l'horreur, qui l'a photographié dans sa mémoire.

Dix ans plus tard,Malo entraîne pour une semaine sa soeur Camille  à faire les vendanges. Ils sont jeunes, étudiants comme la plupart des saisonniers. Le vignoble appartient à Andréas sur qui court des rumeurs car on ne le voit jamais. Passée la scène de l'accident, ce polar s'étire assez lentement sur neuf journées avec beaucoup de descriptions sur les vendanges ( de trop à mon goût). Octave est frappé par la beauté de Camille qui lui rappelle celle de Laure. Malo n'apprécie pas que cet homme mutilé et estropié s'intéresse à sa soeur et il se dispute avec Camille qui prend le parti de défendre Octave. Mais Malo disparaît. Camille s'inquiète, tout le monde participe à des recherches y compris Octave. L'angoisse est enfin présente. Andréas posté à sa fenêtre et qui épie Octave a compris son attirance pour Camille et lui défend de s'en approcher. Camille ne baisse pas le bras et veut comprendre ce qui est arrivé à Malo. Tout le monde a beau répéter à Camille qu'il est parti et qu'il fera signe plus tard, sa soeur n'y croit pas.

Malgré le suspense instauré, j'ai deviné ce qui se tramait et à partir de là, difficile pour moi de continuer ma lecture avec la même attention.
Un polar assez inégal à mes yeux (le mythe de la belle et la bête ne m'a pas convaincue) d'où mon avis mitigé...

Les billets d'Aifelle et de Sandrine plus enthousiastes que moi.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...