vendredi 15 mars 2013

David Vann - Impurs


Éditeur : Gallmeister - Date de parution : Mars 2013 - 279 pages de tension et une claque ! 

Avertissement : les personnes souffrant de tachycardie ou de problèmes cardiaques  sont priées de demander conseil à leur médecin avant cette lecture.

Avant ce livre, j'avais déjà lu  de cet auteur Sukkwan Island. Il faut croire que je suis maso. Donc c’est un fait, je le suis car même si dès les premières pages j'ai ressenti une sorte de malaise (avec symptômes physiques divers: cœur battant à lui seul comme une armée de tambours, gorge sèche), je n'ai pas pu  pas me détacher de cette lecture qui opère comme un magnétisme.

Direction la Californie sous son soleil brûlant d’été. Dans la banlieue de Sacramento, Galen 22 ans vit chez sa mère dans l’ancienne ferme de ses grands-parents  isolée et perdue dans la vallée au milieu d’un verger de noyers. Selon sa mère, il n’y a pas d’argent pour payer des études à l’Université pour Galen. Une excuse pour cette mère possessive car Susie-Q ne veut pas voir s’éloigner son fils et perdre d’une certaine façon son emprise. Tous deux vivent  avec peu alors que la grand-mère-mère de Galen est riche. Atteinte d’Alzheimer et placée en maison de retraite, Susie-Q attentive veille sur sa mère. Tous les jours, elle et Galen vont lui rendre visite. Mais souvent « la mafia » débarque à l’improviste à la vieille ferme. Helen, la sœur de Susie-Q hargneuse, réclamant de l’argent et sa fille Jennifer âgée de 17 ans. Une gamine perverse qui aime s’amuser à des petits jeux malsains sexuels avec comme proie son cousin. Pris au piège dans ce gynécée baigné de rancœurs et de vices,  Galen tourmenté et instable s’attache à revenir aux sources,  à la condition première de l'homme avec un fond de mysticité, de chakras et  méditations à l’appui.

Dans un huis clos étouffant où la tension, l'effroi sont à leur apogée , on se demande d’où viendra le grain de folie en trop qui fera tout basculer. Et David Vann nous inflige une claque ! Mais lentement, car il distille à petites doses les névroses de cette famille  avec cette capacité à détailler une nature presque hostile que la psychologie de ses personnages.  Deux petits bémols à mon goût : une fin qui traîne en peu en longueur et surtout (sans vouloir apparaître coincée), un peu trop de scènes de sexe entre Galen et Jennifer ( détaillées avec travelling, gros plan…).

21 commentaires:

Stephie a dit…

Voilà LE roman que j'attendais ! J'ai hâte !!

Valérie a dit…

Je ne pense pas le lire. Désolation m'avait déprimée.

Asphodèle a dit…

Je meurs d'envie de le lire, je suis fan, j'ai lu les deux précédents et de celui-ci, un extrait dans LIRE qui m'a juste mis l'eau à la bouche ! Mais j'attendrai encore un peu, ce n'est pas au budget ce mois-ci...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un roman très visuel lors des scènes de sexe, alors. Je t'imagine derrière la caméra.....

Mango a dit…

Je le lirai mais en tremblant, comme pour le premier! J'ai d'ailleurs peur d'avance! Ça s'appelle comment ça déjà?

Yv a dit…

J'avais lu et beaucoup aimé son premier et son deuxième m'avait énormément déçu

keisha a dit…

Lu le premier, mais en suis restée là. (oui, ce sont des Gallmeister!! OK ^_^)

Noukette a dit…

Adoré le premier, déçue par le second... mais j'attends celui là de pied ferme !!

katell a dit…

wow super je ne savais pas qu'il y en avait un nouveau! je suis fan de Vann! Désolations était génial (déprimant aussi mais moins que Sukkwan Island). J'adore les histoires (noires) de cet auteur.

In Cold Blog a dit…

Ah, mais il est déjà paru ??!!??
Crotte de caniche : je comptais rattraper mon retard et profiter de la sortie française pour faire un billet sur le roman que j'ai lu l'an dernier en VO... Ça me paraît encore mal parti, cette histoire.
Cela dit, je suis d'accord avec toi sur le fait que la fin traine en longueur. En revanche, je n'ai pas été gêné par les scènes de sexe qui traduisent parfaitement la perversité de Jennifer.

saxaoul a dit…

Avec cet auteur, il faut toujours avoir le cœur bien accroché !

sylire a dit…

J'avais beaucoup aimé le premier alors si l'occasion se présente, pourquoi pas celui-ci.

dasola a dit…

Bonjour Clara, ayant vraiment détesté "Sukkwan Island", j'ai rayé David Vann de mes priorités de lecture. Je fais l'impasse et tant pis pour moi. Bon week-end.

Jostein a dit…

Moi aussi, j'attendais un avis sur ce livre car j'avais adoré Sukkvann Island et été déçue par Désolation. Ton avis recèle des mots magiques qui me font penser que celui-ci va me plaire. Merci

Irrégulière a dit…

Je crois que cet auteur n'est pas pour moi, même si ce roman se passe au soleil !

Theoma a dit…

j'hésite, j'hésite... on verra s'il croise mon chemin.

**Fleur** a dit…

J'attends de le lire avec impatience même si c'est vrai que ce ne sont pas des lectures joyeuses.

Géraldine a dit…

Est-ce le même auteur que Sukkwan Island ou un titre de ce genre... Ce roman est dans ma PAL et j'attends le bon moment pour le lire. Donc les suivants de cet auteur attendront encore plus !

Malika a dit…

Aussi intense et sublime que Sukkwan Island. David Vann confirme avec Impurs qu'il est un très grand auteur ... J'ai adoré malgré les deux bémols évoqués que je ne nie d'ailleurs pas !

Le Bouquineur a dit…

J'ai été déçu par ce roman. Si le fond est très fort, la forme l'est moins et la seconde partie, confrontation entre mère et fils n'est pas à la hauteur du sujet.

Athalie a dit…

Non seulement j'ai lu "Sukkwan Island", mais j'ai récidivé avec "Désolations". J'ai apprécié de me prendre deux claques, une pour chaque, la deuxième fut moins violente vu que je savais qu'il fallait tendre la joue. Pour "Impurs", quand j'ai voulu l'acheter dans un festival du livre, l'éditeur, qui était derrière le stand, m'a demandé si j'avais un fils. J'ai dit que oui. Il m'a alors conseillé d'attendre encore un peu pour la troisième baffe. Ce que je vais donc faire, vu ce que tu en dis, elle risque d'être encore balèse.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...