samedi 23 mars 2013

Tanguy Viel - La disparition de Jim Sullivan


Éditeur : Minuit - Date de parution : Mars 2013 - 153 pages et un petit bijou!

Récemment, comme je faisais le point sur les livres que j’avais lus ces dernières années, j’ai remarqué qu’il y avait désormais dans ma bibliothèque plus de romans américains que de romans français. Pendant longtemps pourtant, j’ai plutôt lu de la littérature française. Pendant longtemps,j’ai moi-même écrit des livres qui se passaient en France, avec des histoires françaises et des personnages français. Mais ces dernières années,c’est vrai, j’ai fini par me dire que j’étais arrivé au bout de quelque chose, qu’après tout, mes histoires, elles auraient aussi leur place ailleurs,par exemple en Amérique, par exemple dans une cabane au bord d’un grand lac ou bien dans un motel sur l’autoroute 75, n’importe où pourvu que quelque chose se mette à bouger. (...) 

Du jour où j'ai décidé d'écrire un roman américain, il fut très vite clair que beaucoup de choses se passeraient à Detroit, Michigan, au volant d'une vieille Dodge, sur les rives des grands lacs. 

Deux extraits pour vous présenter le nouveau livre de Tanguy Viel afin que vous soyez dans le même état d'esprit que moi lorsque qu'Arnaud (libraire pour ne pas le citer) m'en a parlé avec juste ce qu’il faut  pour aiguiser ma curiosité. Vous l'aurez compris Tanguy Viel auteur français (né à Brest)  décide d’écrire un roman américain en nous expliquant le pourquoi. Par exemple, un  livre dont l’action se passe à Chartres suscitera beaucoup  moins d’intérêt qu’un roman qui se déroule n'importe où aux Etats-Unis car les Américains ont un avantage troublant sur nous : même quand ils placent l’action dans le Kentucky, au milieu des élevages de poulets et des champs de maïs, ils parviennent à faire un roman international. C'est dit. Le contexte géographie ancré il faut des personnages pour le canevas de l’histoire.  Il fut clair aussi que le personnage principal s'appellerait Dwayne Koster, qu'il enseignerait à l'université, qu'il aurait cinquante ans, qu'il serait divorcé et que Susan, son ex-femme, aurait pour amant un type qu'il détestait.

Je ne vous en dirai pas plus mais sachez que Tanguy Viel nous raconte  l'histoire (actuelle et passée) de Dwayne Kostern, ce personnage "classique" dont la vie prend des tournants qui peuvent paraître inattendus mais qui intègrent les recettes et les postulats du roman américain. Avec un humour qui nous prend au pied du mur ou de la lettre, dans une une écriture enlevée, Tangue Viel explique ses choix. Il nous livre les coulisses de l’écriture d’un roman et nous écrit un livre savoureux tout en sachant  ne pas lasser le lecteur. 
Pied de nez ou réponse à un débat, en tout cas une chose est certaine ce livre est un petit bijou ! 

Lu du même auteur : Paris-Brest

17 commentaires:

Philisine Cave a dit…

Ce mec écrit bien, possède une plume très intéressante et sait happer l'attention : j'ai lu Paris-Brest et Insoupçonnable (j'ai surnoté le deuxième et sousévalué le premier). J'aime son univers. Merci de cet article.

sylire a dit…

J'attendais les premiers avis. Je n'ai pas encore lu Tanguy Viel, ce qui est impardonnable de ma part vu ses origines !

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

Chouette, il est dans ma PAL !

luocine a dit…

je suis bien d'accord avec le début de ton billet. J'avais pensé la même chose à la lecture d'un roman "Farrago" que j'ai beaucoup aimé.
Je note ce livre , j'ai déjà entendu parler de cet auteur et je l'ai laissé passer
Pourquoi?, mystère
Luocine

Irrégulière a dit…

Tu en parles bien, je pense que ça me plairait !

keisha a dit…

Le seul que j'aie lu de l'auteur... m'a extrêmement plu!!!

Kathel a dit…

Encore un auteur que j'ai noté, et ce depuis Paris-Brest, et que je n'ai pas encore lu ! C'est amusant tous les auteurs français qui placent leurs intrigues aux Etats-Unis.

La Lyre a dit…

C'est vrai que c'est intéressant ce débat...Ca me donne bien envie de découvrir ce roman du coup, histoire d'avoir un point de vue sur la question! Merci!

antigone a dit…

Après ma lecture de "Paris-Brest" je voulais continuer à le lire mais, comme Kathel, cela ne s'est pas fait !!

Alex Mot-à-Mots a dit…

Pas tentée par l'aspect "Comment écrire un roman".

Midola a dit…

Ce roman me fait très envie, j'ai aimé tout ce que j'ai lu de Tanguy Viel pour le moment.

Yv a dit…

J'aime beaucoup cet auteur, son écriture il a l'art de nous intéresser à des sujets parfois banals, mais toujours superbement traités.

Jérôme a dit…

Il y a un coté "exercice de style" qui me dérange un peu. Pas sûr d'y trouver mon compte...

gambadou a dit…

Toujours pas lu, honte à moi !

Titine a dit…

Je suis une grande fan de Tanguy Viel et je suis contente de voir que je ne serai pas déçue avec son dernier roman !

Clara a dit…

@ Philisine : oui !, entièrement d'accord avec toi ! Quelsues pages supplémentaires auraient été les bienvenues ainsi qu'une fin différente je lui pardonne au vu de l'ensemble !

@ Sylire : en effet :)

@ Luocine : il faut y remédier !

@ Irrégulière : ce roman possède un charme indéniable !

@ Keisha : tu peux continuer sur ta lancée alors !

@ Kathel : c'est un roman à tiroirs en plus !

@ La lyre : super !

@ Antigone: allez sou !

@ Alex : ce n'est pas une leçon ou un guide sur l'art et la manière d'écrire un roman américain...

@ Midola : la fin est un peu facile mais sinon c'est du très bon !

@ Yv : oui ; il a une plume à part !

@ Jérôme : écrit par cet auteur on s'en délecte !

@ Gambadou : ohhhh !

@ Titine : cours vite en librairie !

Yv a dit…

Lu et très largement approuvé de ma part comme tout ce que j'ai lu de Tanguy Viel avec cette fois-ci un gros soupçon d'originalité

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...