dimanche 3 mars 2013

Lat Expert

J'ai réussi à voler du temps au temps  aujourd'hui pour l'atelier de Gwen  (attention, celui ou celle qui me dénonce aura à faire à moi !).

Elle s’appelle Fleurdelise Bérochu. 43 ans, célibataire, sans enfant. Un écureuil de compagnie. Un deux pièces près de la gare Saint-Lazare. Elle a fait des études, tenu des postes à responsabilité. Elle a connu l’amour mais ça n’a pas marché. Aujourd’hui, elle est Dame Pipi à Paris.Comment est-elle devenue Dame Pipi et pourquoi? Quel est son quotidien et comment le vit-elle? Fait-elle des projets d’avenir? A-t-elle décidé de révolutionner le monde des latrines? L’amour est-il au coin du lavabo? 

La consigne  a réveillé mon imagination ( sans bornes) et comme l'a dit Gwen : sérieux  s'abstenir...

Fleurdelise Bérochu. 43 ans, célibataire, sans enfant. Un écureuil de compagnie qui répond au nom de Pop’s et un deux pièces près de la gare Saint-Lazare. Comme tous les jours, je me rends à mon travail. Cette journée est spéciale car elle dissimule un étrange anniversaire. Plus de six ans ont passé depuis que j'ai quitté mon poste de trader aux Etats-Unis. La voltige des chiffres, la spéculation n’ont aucun secret pour moi. Un salaire très confortable sans oublier des primes qui tombaient quand je choisissais d'appuyer sur mon clavier au bon moment. Un métier masculin où j'avais fait mon trou après avoir mangé des maths, de l’économie et des chiffres. Au pays du rêve, j’avais fait la une d'un magazine : "la Française qui a fait gagner 80 millions de dollars à Cie&Westyoung". Il y a eu un remaniement et un changement de direction. Mon nouveau boss m’avait demandé d’effectuer certaines opérations et ne pas en dire mot. Soit j'acceptais soit je partais. J’ai choisi la deuxième option car je ne pouvais pas spéculer sur le dos de pauvres gens qui à cause moi allaient perdre leur maison.  Lee Waston m'avait balancé à la figure " Tant pis pour toi , maintenant tu es grillée dans toutes les compagnies , tu peux te recycler en dame pipi ! " Le salop ! Je vous épargne tous les noms d’oiseaux américains dont je l’ai affublé! Good bye USA pour un  retour en terre normande des Bérochu.

C'est en voyant une vache qui broutait tranquillement se débarrasser d' un taureau qui l’approchait de trop près par un coup de corne que j'ai eu mon idée. Et quand mon regard a croisé celui de la vache, elle a meuglé. Un signe du destin m’était donné. Ni une, ni deux, j’ai foncé ! Côté financier, je n’étais pas à plaindre mais il me fallait un capital plus important de départ. Au lieu de me prendre pour une illuminée, mon père m’a rassurée en m’affirmant que j’étais une fille géniale. Il faut dire que mes parents étaient un mélange d’artistes bohèmes ayant monté une pièce à succès et férus de fleur ( mon prénom vient du fait du fait que j’avais été conçue lors d’une promenade champêtre et fleurie). Les latrines de la capitale avaient à bien se tenir car deux mois  après, j'aménageais à  Paris. J'ai été frappé aux portes des cafés-restaurants  situés près de la Bourse. Soignée, sans exigence pour le salaire,  discrète mais la serpillière ferme et un CV sans mon passé. En quelques mois, j’étais devenue non seulement experte en matière de prostate mais aussi en mesquineries. Regards dédaigneux de ma clientèle pourtant bien heureuse d'avoir des toilettes propres, j’étais la femme invisible pour beaucoup et un symbole de la médiocrité pour tous ces magnats de la finance.

Certains devaient me prendre pour une simple d’esprit quand je dégainais mon éponge et mon produit WC avec un sourire jusqu'aux oreilles après le passage de clients américains. Ils ne doutaient pas que je venais d’empocher sous le nez de Lee quelques centaines de milliers de dollars. J’étais à la tête de Lat Expert une société d’investissement en bourse. En cinq ans, j’avais entamé sérieusement le chiffre d’affaires de Cie&Westyoung. Car de mon poste de dame pipi, j’étais au courant de tout. Et croyez moi les hommes peuvent parler énormément en se soulageant devant l’urinoir. Futurs projets, opérations à venir, j’étais informée de beaucoup de choses. De ma tablette glissée dans mon magazine vieux de dix ans, j’achetais ou je vendais. Lat Expert a commencé à faire parler d'elle. Mes collaborateurs avaient signé une clause spéciale les interdisant de divulguer mon nom. Un siège social sans personnel, ma société était entourée d’un épais brouillard tout en en restant dans la légalité.  Quelquefois mes collaborateurs venaient directement m'informer d’opérations et certains n'ont pas tenu le coup ( l'odeur citronnée du parfum  WC ?).  Les serveurs pensaient que beaucoup d'hommes étaient tombés amoureux de moi de moi vu le nombre de fois où ils payaient un café sans le consommer  pour se précipiter aux toilettes. Là aussi, je m’étais entourée de précautions. Aucune des collaboratrices ne se déplaçait pour ne pas éveiller les soupçons surtout que Cie&Westyoung avait délégué des enquêteurs sur place. Toutes les pistes étaient brouillées et Lat Expert pesait lourd, son nom circulait à New-York. Enfin j'ai  pu convoquer la presse financière. Un article de deux pages m’était consacrée : « Une dame pipi règne sur la finance » ! La photo est superbe. Tenant mon balai serpillière et de l'autre main, une éponge serrée dans mes gants plastiques roses. J’ai pris soin bien sûr de l’envoyer à Cie&Westyoung . Depuis, Lee a été viré...

2 commentaires:

gwen a dit…

Belle revanche pour Fleurdelise! Je suis contente que tu aies pu participer!

keisha a dit…

Ouh là, il aurait été dommage que tu ne participas pas!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...