vendredi 22 mars 2013

Jojo Moyes - Avant toi


Éditeur : Milady - Date de parution : Mars 2013 - 482 pages qui baignent dans la mièvrerie et les clichés...

Il y eut un temps où les contes voyaient le jour. De riches personnages d’un côté, des pauvres de l’autre mais quelquefois ces deux mondes se croisaient sous de bonnes étoiles. La suite on la connaît. Avec ce livre, on pourrait presque dire la même chose mais avec une histoire qui se passe de nos jours en Angleterre. Le riche, c’est Will un jeune homme qui avait tout avant l’accident qui l’a rendu tétraplégique. Il vit dans une annexe de la maison de ses parents spécialement aménagée pour lui avec aide médical à domicile. Lou une jeune file âgée de vingt-sept ans aux goûts vestimentaires extravagants vit dans une petite maison où quatre générations cohabitent et se serrent les coudes. Elle a un copain et vient de perdre son emploi de serveuse. Mais les parents de Will cherchent quelqu’un pour égayer les journées de leur fils et leur choix se portent sur Lou. Elle décroche donc le contrat de travail de six mois. Voili, voilà…

Alors oui forcément un film vient à l’esprit et c’est vrai qu’il y a des petites similitudes. Mais les recettes d’un film, d’une histoire peuvent après tout se ressembler (par pure coïncidence ? parce que certaines recettes fonctionnent à tous les coups?). J'ouvre juste une petite parenthèse pour vous donner un exemple. Après avoir vu le film  Les petits mouchoirs", j’avais lu Cet été-là de Véronique Omli. Toute ma lecture avait été parasité par le film que j'avais encore à l'esprit.
Ce qui m’a déplu dans ce livre c’est que tout est prévisible. Page 230, l’anniversaire de Lou est l’exemple même.
Et même si ici la notion de suicide assistée est introduite, rien n’est original. Un jeune homme riche, tétraplégique, cultivé qui n’a plus de goût à vivre et une jeune fille pauvre, naïve, pétrie de bon sentiments et débordant d’énergie.
Jojo Moyes a écrit un livre pour faire pleurer dans les chaumières, visiblement ça a fonctionné sous certains toits. Pas chez moi. Mieux il a été encensé par certaines chronique dans la presse britannique (" irrésistible, magique et déchirant").
Le sujet du handicap est effleuré, je veux dire par là  qu'il ne faut pas choquer ou dire une certaine vérité. Celle dont personne ne veut entendre parler et pour la couvrir rien de mieux qu’une bonne couche épaisse de billets.
Alors oui, je suis plus qu'agacée car ce livre ne changera rien au regard des personnes vis-à-vis du handicap et des personnes tétraplégiques. Absolument rien. Avec ce roman, une fois de plus, l’argent ouvre bien des portes et les bons sentiments coulent à foison…Mièvrerie et clichés à gogo. 

Babelio m'avait proposé cette lecture lors d'une masse critique spéciale et je  les remercie. Mon flair spécial détecteur de critiques presse élogieuses n' a pas fonctionné cette fois...
Mais visiblement je suis un être sans aucune sensibilité vu tous les avis positifs sur Babelio ( la grande méchante, c'est bien moi!)

17 commentaires:

Valérie a dit…

Moi aussi, je suis une sans-coeur! Tu as raison, tout est prévisible dans ce roman.

Asphodèle a dit…

J'ai un copain qui a abandonné et il ne me faisait pas envie de toutes façons, là au moins, c'est réglé ! ;) (tout ça pour dire que tu n'es pas la "seule grande méchante"^^)..............

Une Comète a dit…

Franchement y'en a marre des histoires sucrées jsqu'à l'écoeurement.... Nous on veut du dur, du violent, du qui fait peur ! Merci Clara !

Luocine a dit…

regarde bien sur babelio , j'ai aussi été très critique.
le seul intérêt de ce livre c'est qu'il se lit vite très vite peux te l'assurer il s'oublie aussi vite .
j ai lu aussi sur babelio une critique qui le comparait à la collection arlequin.
Je pense que le succès c'est un peu bizarre , je ne pense pas que ce roman en connaitra un très grand en France

Laure a dit…

Je dois le lire, on me l'a prêté. La personne chez qui il a voyagé avant moi a abandonné... autant dire que j'ai un peu peur de le lire avec en plus la critique que tu viens d'en faire lol. Mais il faut que je laisse de côté tous les avis sinon je ne vais pas le lire !! :D Puis ce qui est prévisible je n'aime pas généralement alors là j'ai comme un gros doute ...

Cynthia a dit…

J'avais répondu trop tard à Babelio et il semblerait que j'aie finalement bien fait ^^
J'ai ses 2 romans précédents dans ma PAL : "Les fiancées du Pacifique" et "Sous la pluie" qui m'ont l'air mieux me semble-t-il

keisha a dit…

J'avais vu l'avis de Valérie déjà. Ouf, j'y ai échappé, à ce roman (remarque, on peut toujours refuser, mais parfois on n'a pas tous les éléments)

Clara a dit…

Je me permets de rajouter un commentaire qui m'a étét fait sur Babelio et la réponse que j'ai apportée :

" Je fais partie de ceux qui ont écrit une critique élogieuse bien que j'ai souvent la dent (très) dure avec la littérature de ce genre. Je ne suis pas d'accord avec un point en particulier : le handicap n'est pas abordé superficiellement, il est au contraire au centre du récit d'un bout à l'autre du roman. Soyons honnête, le regard des gens sur le handicap ne changera pas sur la durée parce qu'ils auront vu Intouchables ou lu Avant toi. Le regard de chacun sur le handicap ne peut changer que lorsqu'on en fait soi-même l'expérience au sein de sa famille ou de son cercle social. Et des clichés, il y en a certainement mais, pour ma part, pas au point de nuire à la cohérence globale du récit. Tu es la méchante n°2, le méchant n°1 c'est Dionysos :-)

Ma réponse : Est-il écrit ce qu'une personne tétraplégique a besoin en terme d'aide? je ne pas parle de se laver ou de se nourrir, je parle des poches à vider par exemple, des occlusions intestinales ... tout cela choquerait. Ou comme les centres où doivent vivre faute de moyens financiers certaines personnes. C'est une facette existante de la vie des personnes tétraplégiques. Si vous voulez lire un vrai livre sur le handicap, lisez le témoignage de Guillaume de Fonclare "dans ma peau". Je ne suis pas d'accord quand tu dis que "chacun ne peut être touché en fait soi-même l'expérience au sein de sa famille ou de son cercle social." Je lis les informations, je suis touchée par les guerres, par le sort sort de certaines populations et mon regard a changé sur des sujets. Le même handicap n'est pas le même que l'on soit riche, pauvre, que l'on vive dans un pays industrialisé ou du Tiers-monde...

Clara a dit…

@ Valérie : tout, absolument tout est prévisible !

@ Asphodèle: je ne comprends pas les critiques dithyrambiques...

@ Une Comète : la guimauve à force c'est pas bon... c'est bien connu.
Sur un sujet comme celui-là, je m'attendais à plus de réalisme. Et pas qu'on me dise qu'un fauteuil roulant électrique puisse s'embourber dans de la pelouse trempée ( pas besoin de sortir de St Cyr pour le savoir...).

@ Luocine : je te renvoie au commentaire qui m'a été fait et auquel j'ai répondu...

@ Laure : aucune originalité !

@ Cynthia : eh ben ma Cynthia tu as bien fait d'être en retard ce jour là à répondre :)!Et zut, j'ai oublié de l'inscrire dans le challenge voisins-voisines !

@ Keisha : exactement et je n'accepte que quand je suis susceptible d'aimer sinon c'est une perte de temps ... mais là, mon flair n'a pas fonctionné :)!

katell a dit…

j'avais beaucoup aimé "Sous la pluie" de cet auteur....mais celui ci a l'air moins "frais" ;-))

Jeanmi a dit…

Pourquoi perdre son temps avec de mauvais romans ? En lisant le premier et le dernier chapitre, on a une assez bonne idée de ce qu'est le milieu. Il suffit alors de mettre de côtés les livres fâcheux...

Theoma a dit…

la couv, l'éditeur, je suis loin, déjà très loin :)

Philisine Cave a dit…

C'est peut-être tout simplement un livre raté et qui a manqué son premier objectif (celui de narrer le handicap au quotidien), non ? Le titre n'est pas terrible.

Cristie a dit…

Et bien au moins je sais sur quoi passer : ;-)

Akialam a dit…

Je n'ai pas aimé cet ouvrage non plus. Il faut bien que chaque ouvrage ait ses défenseurs et ses détracteurs, sinon ce serait trop facile :)

Noukette a dit…

Coeur de pierre ? Toi...? ;-) Blague à part, le côté mièvre me fait fuir...!

Anonyme a dit…

Je viens de finir ce livre en qq jours je l'ai dévoré ! Pour moi qui n'ai pas aimé "intouchable" je l'ai lu sans a priori. Il s'agit d'une rencontre, improbable mais qui les changera tous les 2. Je ne l'ai pas pris comme un livre sur le handicap d'autant qu'on suit le point de vue de la fille. Mais je ne pense pas comme toi que le thème du handicap y soit occulté. On perçoit les souffrances de will dans sa vie quotidienne, de même que ds ses rapports avec les autres et sa famille. Mais le point principal de ce livre c'esr le changement que cela va provoquer chez Lou, de fait les dernières lignes m'ont particulièrement bouleversé.
Surtout cela m'a permis de comprendre que le handicap ne signifie pas ne plus avoir de pouvoir de décision, aussi dur cela soit-il pour l'entourage.
Apres à chacun sa lecture, moi j'en suis encore bouleversée et je suis heureuse d'avoir pris ce livre par hasard en librairie, les dernières pages m'ayant profondément marqué.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...