samedi 28 mars 2015

Andri Snær Magnason - LoveStar

Éditeur : Zulma - Traduit de l'islandais par Eric Boury - Date de parution : Janvier 2015 - 429 pages et un avis mitigé... 

LoveStar a révolutionné le monde. Désormais, les données sont transmises par ondes ( à la façon des ondes des oiseaux) et l'homme n'a plus de besoin d'appareils connectés. Sur sa rétine défilent les informations dont il a besoin. Un nouveau monde où l'on peut grâce au système ReGret n'avoir pas de remords. LoveStar qui n'est jamais à court d'idées crée LoveMort : les corps des défunts moyennant argent sont envoyés dans le ciel et brillent comme des étoiles filantes. On peut également rembobiner des enfants qui ne filent pas droit et qui dans le futur seront sources de problèmes. Love Star décide de s'attaquer au marché de l'amour ou plus exactement de trouver pour chaque personne l'âme sœur et unique. Adieu les guerres et les conflits, il n'y aura que de l'amour.

Sigridur et Indridi filent le parfait amour jusqu'au jour où Sigridur reçoit une lettre lui indiquant que son âme soeur "calculée" n'est pas Sigridur mais un autre homme. Tous deux veulent s'affranchir de cette décision car pour eux leur amour est le plus fort. Mais dans ce monde tout est contrôlé.
L'auteur pousse jusqu'à l'absurde cette société avec des hommes aboyeurs chargés de crier dans la rue des slogans publicitaires à des groupes ciblés.
J'ai pris du plaisir à la lecture de cette dystopie farfelue et assez barrée jusqu'à la moitié. Et puis hélas, ça part un peu trop dans tous les sens et l'histoire en elle-même est moins intéressante...
Avec de l'humour noir et de l'ironie, Andri Snær Magnason nous interpelle sur les dérives extrêmes, sur la recherche d'un monde parfait mais il manque à ce livre un peu d'humanité et une construction plus solide...

Chaque occasion inexploitée pesait sur le présent, mais ce n'était pas tout. Le futur recelait des millions  d'options possibles qui en engendraient elles-mêmes des million d'autres et pour finir, lorsque les gens avaient fait un choix au profit d'un autre, une chose étrange se produisait. La kyrielle d'options qu'ils avaient écartées se transformait en regrets. Ainsi, constamment comprimés dans le présent, les gens ployaient sous le poids d'un futur et d'un passé conjugués, ce qui n'arrangeait rien. Les options se multipliaient, les regrets augmentaient proportionnellement jusqu'à ce que les individus se voient figés sur place, enferrés dans une toile aussi invisible qu'inextricable. C'est alors que ReGret entrait en scène pour les secourir et les aider à faire table rase du passé. D'après ReGret, chacune de leurs décisions était l'UNIQUE choix ADEQUAT. Le moindre écart les aurait conduit à une mort certaine ou aurait provoqué la fin du monde. Chaque individu c'était trouvé en danger de mort il en avait échappé parce qu'il avait pris la SEULE ET UNIQUE BONNE décision. Voilà pourquoi on avait toutes les raisons de se réjouir, après tout,  on était vivant. 

 Les billets de CachouDior, Laure

16 commentaires:

Moka a dit…

Ma petite soeur l'a acheté. Je pense que je lui piquerai quand elle l'aura terminé.

Noukette a dit…

Dommage, j'avoue que le résumé était sacrément tentant...

Laure a dit…

Pour moi, c'était l'inverse : j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'idée au début, mais la 2e moitié m'a au contraire bien intéressée.

keisha a dit…

Je ne dirais pas non, c'est zulma quand même...

Aifelle a dit…

Au début de ton billet je n'étais déjà pas très partante, alors à la fin, plus du tout.

Jostein a dit…

Le sujet ne m'avait pas attirée. Pas de regrets.

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

J'ai quand même envie de le tenter...

gambadou a dit…

Mmmmm, je crois que je vais passer mon tour

antigone a dit…

Ah mince, je trouvais l'idée originale...

zazy a dit…

Malgré Zulma, je ne pense pas que je le lirai

Clara a dit…

@ Moka : je l'ai acheté et je regrette...

@ Noukette : oui mais à la moitié ça ne suit plus..

@ Laure : à nous deux, on fait la lectrice comblée :)!

@ keisha : c'est ce qui m'avait décidée ainsi que le résumé..

@ Aifelle @ Jostein @ Gambadou @ Zazy : je pense qu'il y un défaut de construction dans ce livre, c'est dommage . Si l'auteur avait plus resserrer sans s'éparpiller, ce livre aurait été vraiment très bien..

Clara a dit…

@ Véronique @Antigone : si vous le trouvez en biblio, vous pouvez tester..

tant qu'il y aura des livres a dit…

Le sujet ne m'attire pas, je passe.

Clara a dit…

@ Tant qu'il aura des livres : le résumé était alléchant...

Karine:) a dit…

Tiens tiens... ça semble complètement capoté, ce truc. pourquoi pas!

Clara a dit…

@ karine :) : oh que oui !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...