jeudi 23 avril 2015

Claudia Piñeiro - Bétibou

Editeur : Actes Sud - Traduit de l'espagnol (Argentine) par Romain Magras - Date Parution : Avril 2015 - 394 pages de plaisir ! 

Nurit Iscar surnommée Bétibou (en référence Betty Boop) est écrivain à succès de polars qui a arrêté d'écrire depuis le flop de son roman il y a trois ans. Le directeur du journal El Tribuno et son ancien amant lui propose d'écrire sur la mort de Pedro Chazarreta dont la femme a été assassinée de la même façon quelques années auparavant. Bien qu'il eut été innocenté à l'époque, le public pense qu'il avait commandité la mort de son épouse. C'est ce que pense également Jaime Brena journaliste chevronné qui vient de voir son poste au journal confié à un tout jeune journaliste. Bétibou hésite, sa chronique sera un ressentis des faits, de l'ambiance et elle va loger au Country un lotissement à la périphérie de Buenos Aires ultra protégé avec ses propres règles intérieures. L'endroit où habitait Pedro Chazarreta.

Ses deux amies la mettent en garde de ne pas  retomber dans les bras de son ancien amant. Mais Bétibou a bien l'attention de s'en tenir à son travail. Avec les deux journalistes, le trio découvre des ramifications à ce décès. Et l'hypothèse du suicide de Pedro Chazarreta est très vite remise en question. Car si au départ Jaime Brena ne veut pas aider son remplaçant, il ne peut s'empêcher de lui donner des renseignements. Lui qui est de la vieille école, il ne comprend pas que le jeune journaliste passe son temps à tout chercher sur Internet. Et on ne s'ennuie pas une seule seconde dans ce roman ! Bien sûr, il y a l'intrigue avec un vrai suspense et les thèmes abordés sont nombreux sans être traités superficiellement.  La presse écrite et son indépendance, la littérature, les différences de classe sociale en Argentine et pour les plus aisés la volonté de se prémunir contre tout danger (et de vivre ensemble dans des espaces standardisés), l'amour, l'amitié, mener à bien vie personnelle et vie professionnelle.

A travers ce portrait de femme où l'ironie mordante (un régal!) côtoie l'humour, entre les réflexions profondes ou légères ( avec des dialogues excellents), les rebondissements, on se délecte ! La fin fait froid dans le dos car il n'y aura pas de coupable sous les verrous mais c'est une autre histoire...
Un roman où rien n'est laissé au hasard et une lecture plaisir ! Et impossible de choisir un extrait.

Un grand merci à Mathilde (de l'équipe des libraires topissimes et chouchous de Dialogues (encore et toujours)) pour ce conseil de lecture !

12 commentaires:

cathulu a dit…

Pourquoi pas mais plus tard ! :)

zazy a dit…

Chère tentatrice, je succombe une fois de plus à tes avis. Je viens de le retenir à la bibliothèque dans sa version 2013

keisha a dit…

Oups, humour mordant, je veux!

luocine a dit…

Intéressant , je vais voir si ce livre est en médiathèque , c'est bientôt le mois espagnol, alors!

Aifelle a dit…

Je réagis aussi à l'humour mordant, mais où caser tout cela ?

zarline a dit…

Pareil, très tentée mais j'ai tellement de livres en attente. A garder pour un prochain et hypothétique séjour sud-américain?

tant qu'il y aura des livres a dit…

Je l'ai croisé à la librairie et reposé après hésitation. Je vais finalement le noter sur ma liste.

Clara a dit…

@ Cathulu :il mérite grandement d'être lu !

@ Zazy : bonne lecture chère zazy !

@ Keisha : tu aimeras, c'est clair !

@ Luocine : je ne suis pas ennuyée pas une seule seconde!

@ Aifelle :@ Zarline : les livres en attente peuvent rester encore un peu en attente,non?

@ Tant qu'il y aura des livres : :)))))

Alex Mot-à-Mots a dit…

Comme Keisha : je le veux pour son humour !

gambadou a dit…

Voilà un livre qui me tente beaucoup. Je note

Laure a dit…

Je garde l'idée pour un weekend détente, tu me tentes avec ton enthousiasme !

Clara a dit…

@ Alex @Gambadou @Laure: il est top !



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...