jeudi 2 avril 2015

Mathieu Menegaux - Je me suis tue

Éditeur : Grasset - Date de parution : Avril 2015 - 186 pages et un premier roman qui m'a scotchée et bouleversée ! 

Comment vous parler de ce livre sans en dire de trop? On découvre Claire la narratrice dans sa cellule de la maison d'arrêt des femmes à Fresnes où elle est emprisonnée depuis deux ans. Une femme au début de la quarantaine en couple avec Antoine, un poste de DRH, une vie aisée. Que peut faire une telle femme en prison? Et plus précisément dans un quartier isolé à  l'abri des autres détenues. Forcement ça titille, on sait que ces femmes par leurs crimes (ou leurs faits) sont très mal perçues par les autres détenues. Son procès s'est déroulé et elle attend le verdict. " Je suis entrée dans ce procès sans aucune chance d'en sortir libre". Car même à son avocate, elle n'a pas voulu dire toute la vérité et qu'elle était d'abord une victime. Elle porte son secret  en silence. Mais elle va l'écrire à Antoine pour qu'il sache ce qui s'est  passé " J’écris pour que tu comprennes et que tu cesses de me haïr. Et j’écris pour vous, policiers, citoyens, magistrats, journalistes, prompts à embastiller en prétextant la recherche de la vérité. Vous la voulez, la vérité ? Lisez." 

Antoine et Claire : un couple idéal et heureux. Jusqu'au jour où un événement  se produit. Claire décide de se taire, de l'oublier, de faire comme si de rien de tout cela n'était arrivé. Et elle y arrive tant bien que mal. Sauf qu'elle n'avait pas prévu qu'il pouvait y avoir une conséquence. Une seule, et elle change sa vie et celle d'Antoine. Le bonheur peu à peu se transforme en poison dans le couple. Alors, elle décide de commettre un geste odieux.
Ni la justice, ni les psychiatres qui cherchent à comprendre ce qui a déclenché son acte n'arrivent à percer son fardeau. Claire s'est enfermée dans le mutisme.

Ce roman m'a scotchée, ferrée, bouleversée ! L'auteur dont c'est le premier roman se glisse dans la peau de Claire et on a cette sensation que ce livre a été écrit par une femme. Et on comprend Claire et son choix d'avoir gardé son secret, on ne  peut que la comprendre et ça fait terriblement mal en même temps. En tant que lecteur, on connait toute son histoire et on est poussé dans nos retranchements. Mais une autre vérité surgit. Encore plus terrible.

Cette lecture est impossible à lâcher une fois commencée, elle nous secoue dans tous les sens, nous fait chavirer et laisse une trace indélébile ! 

Nous avons de la chance, nous avons, enfin nous avions, un grand appartement. La salle de bains est loin de la chambre. J'ai hoqueté, pleuré, reniflé pendant de longues minutes. J'aurais voulu tout lui dire. J'aurais dû tout lui dire. Je passe ma vie à me plaindre de ma vie de couple mais au fond, Antoine c'est mon homme, Antoine c'est mon roc. C'est ce qui me frappe chaque fois que je le regarde. Sa stature. Antoine c'est ma moitié. Antoine c'est mon alter ego. Mais je n'y arrivais pas. Je ne pouvais pas le lui dire, j'en étais incapable. Au fond, son regard était le plus important de tous. C'est à lui que je voulais plaire, avec lui que je voulais continuer à vivre.

26 commentaires:

Stephie a dit…

J'imagine à la fois ce qui lui est arrivé et ce qu'elle a fait. J'ai vraiment envie de le lire mais je crains d'être dévastée...

Clara a dit…

@ Stephie : zut, si tu as trouvé... La psychologie de cette femme, ses pensées sont si bien décrites que on comprend on choix initial.

Aifelle a dit…

Je devine aussi entre les mots ce qui a pu se passer, mais tu évoques une fin encore plus terrible et je suis intriguée.

Clara a dit…

@ Aifelle : il faut le lire pour savoir car la 4ème ne donne aucun indice . Et je dis un grand, grand bravo car pour un 1er roman, rien à redire !

Camilla a dit…

Tu me donnes très envie de lire ce livre! :) Mais je ne crains qu'il soit quand même dur moralement non? Surtout pour une âme sensible comme moi...

Clara a dit…

@ Camilla : j'ai été harponnée dès les premières lignes et je l'ai lu en apnée totale. Il nous fait nous poser des questions ...

keisha a dit…

J'essaie de deviner aussi, mais je sens qu'il y a plus encore?

Clara a dit…

@ Kesiha : oh oui, il y a beaucoup, beaucoup plus ! mais je ne dis rien ( même sous la torture)!

In Cold Blog a dit…

Tu en dis peu pour ne pas déflorer le roman et pourtant je pressent déjà fortement de quoi il retourne. Du coup, le thème n'étant pas tout neuf, j'ai peur du déjà-lu.

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

T'as pas bientôt fini de me tenter ? C'est tous les jours en ce moment !!! ;-)

tant qu'il y aura des livres a dit…

Il fait partie de es repérages des sorties d'avril. J'espère vraiment que la médiathèque va l'acheter !!!

Alex Mot-à-Mots a dit…

Mais quel est ce terrible secret ? Je vais être obligée de courir chez mon libraire, maintenant.

Clara a dit…

@ In Cold blog : pas de sensation de déjà lu car l'engrenage des faits nous est livré ( avec le pensées de Claire qui sont extrêmement bien rendues) , un engrenage où un grain de sable enraye la mécanisme. Et ce qu'on apprend à la fin m' a complètement chamboulée... Je ne m'y attendais pas. C'est un coup de ping !

@ Tant qu'il y a aura des livres: j'applaudis haut et fort ce roman !

@ Alex : et oui !!!!

Clara a dit…

@ Véronique : je plaide coupable :)!!!

Delphine Olympe a dit…

Le moins qu'on puisse dire, c'est que tu donnes envie !!!

zazy a dit…

Je serai dévastée, mais je pense que je lirai ce livre. J'espère que la bibliothèque en fera l'achat. En attendant, je le note

Clara a dit…

@ Delphine : j'espère bien!


@ Zazy : ça fait mal, ça bouscule certaines de nos convictions ou de nos paroles bien pensantes..

céline a dit…

Je n'ai aucune idée de ce qui a pu se passer, et du coup j'ai vraiment envie de le lire. Ca a l'air dur tout de même...

Anonyme a dit…



J'ai lu ce livre,il n'était encore qu'un manuscrit....
Dérangeant,poignant, émouvant,noir, brutal et fragile aussi par les montagnes russes émotionnelles sur lesquelles il nous entraine: on comprend et on compatie,et soudain c'en est trop, on ne peut plus suivre mais on ne lâche pas car l'auteur sait nous conduire jusqu'au bout ...du fracas d'une femme . Un vrai roman d'écrivain.

Clara a dit…

@ Céline: il faut le lire pour savoir...

@ Anonyme : je suis entièrement d'accord avec vous !Un roman dur, où le désespoir et l'espoir de côtoient toit comme la fragilité et la force. Un livre qu'il est impossible de lâcher !

antigone a dit…

Moi je n'ai rien deviné et j'ai bien envie de noter... mais pas pour lire tout de suite ! ;) Comme Stephie, un peu la crainte d'être dévastée.

Delphine Olympe a dit…

Lu d'une traite, c'est effectivement efficace ! Et je me demandais comment on pouvait se retrouver volontairement prisonnier - ou prisonnière, en l'occurrence... et bien j'ai la réponse !

Titou a dit…

oh non ... jem'étais promis de ne pas aller à la librairie avant mon départ en vacances dans 3 semaines.... je ne vais pas pouvoir tenir !

Clara a dit…

@ Titou : un uppercut à lire!

Les Livres de Joelle a dit…

Un livre magnifique qui m'a valu une nuit raccourcie, impossible de la lâcher, il se lit d'une traite. Livre difficile à chroniquer pour ne pas trop dévoiler l'histoire. Pour un premier roman, c'est un vrai coup de maître.

groody a dit…

En effet, c'est saisissant et impossible à lâcher une fois commencé! ...on n'en sort pas indemne !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...