mardi 4 octobre 2011

Jean-Paul Nozière - Rien qu'un jour de plus dans la vie d'un pauvre fou

Éditeur : Thierry Magnier - Date de parution : Février 2011 - 258 pages

12 juillet: Elise, trois ans joue au square surveillée par son grand-frère âgé de dix-sept  ans. En quelques minutes alors qu’une femme s’occupe de distraire son frère, la fillette est enlevée.
Dix ans plus tard, à l’autre bout de la France, une petite commune voit sa tranquillité estivale bousculer. Alice, lycéenne s’ennuie. A part les baignades au Lac du Serpent, il n’y a rien à faire. Elle occupe tant bien que mal ses journées entre Gabin son petit frère de huit ans et  la lecture quotidienne à Jean-Alain surnommé Linlin. Jean-Alain, dix-sept ans souffre de troubles mentaux sévères. Quand Laura, une voisine de treize ans disparait, le coupable est tout désigné…

Encore une belle découverte  chez Thierry Magnier ! Et oui, je ne vais pas vous parler du dernier thriller dont tout le monde dit le plus grand  bien mais de ce  livre qui est  palpitant ! Dès le départ, la tension est installée par différents vecteurs. Construit sur une période très courte d’un mois de juillet, l’auteur s’attarde sur les relations entre  les différents  personnages et réussit à installer très rapidement une tension digne d’un polar ! Il y a Alice, la gentille lycéenne,dévouée,  protectrice envers Jean-Alain son voisin. Laura, treize ans qui joue de ses charmes pour l'émoustiller. Jean-Alain à cause de son handicap mental est considéré comme un pauvre idiot par la plupart des habitants. Couvé par ses parents, surtout sa mère, il s’intéresse aux filles  et aime aller aux abords du lac les regarder.  En ce mois de juillet, la gendarmerie insiste sur la prévention multipliant  les tours de ronde. Lorsque Laura disparait, tout indique Jean-Alain comme coupable.Tout va très vite et quand on pense que l’affaire est terminée,  la toute dernière page agit comme  une claque !   Je n’en dis pas plus… A part, lisez-le !!! 

Je n’ai reposé ce livre que lorsque je  l’avais terminé ! J’ai été captivée ! Encore un livre pioché au rayon Ado de la bibliothèque et qui n’a rien à envier à la littérature adultes !

Je suis entièrement d'accord avec la quatrième de couverture : "Évoquer la vie des gens, leurs petits secrets, leurs grandes peurs, tresser des destins ordinaires et pourtant singuliers, voici l'art du romancier qui nous mène où il veut". Et Jean-Paul Nozière y arrive avec brio!


Le billet de Lasardine conquise!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...