dimanche 4 août 2013

Erwan Desplanques - Si j'y suis


Éditeur : Editions de l'Olivier - Date de parution : Janvier 2013 - 115 pages et une déception...

Jacques dont la mère se meurt à l'hôpital tente de se raccrocher à son passé en la personne de Marion sans une station balnéaire des Landes,Marion ne comprend pas pas sa venue. Elle a sa vie. Puis changement de lieu : Paris où il est correcteur. Jacques se rend tous les jours à l'hôpital. Un rituel. Puis après la mort de sa mère, on le retrouve à Hanoï sans but précis.

Ce roman a eu des éloges dans la presse (solidarité jounalistique ?), et autant le dire d'emblée, je n'irai pas dans ce sens...
Ce livre est comme des fragments épars de moments de vie. Mais voilà, il manque une solide base, un fil conducteur. Là où certains parleront de sensibilité, j'emploi le terme de sensiblerie. Il y a ici ou là deux ou trois jolies phrases ( on dirait du Olivier Adam d'ailleurs) mais je n'ai trouvé aucun intérêt à ce roman. Voilà c'est dit...

Les billet d'Anne,  *Fleur*Noann non convaincus également



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...