vendredi 16 août 2013

Hugo Boris- Trois grand fauves


Éditeur : Belfond - Date de parution : Août 2013 - 202 pages qui m'ont laissée sur ma faim...

Fauve : grand félin
Félin : mammifère carnivore (...) doté de molaires coupantes et de fortes canines tels que le chat, le lion, le tigre, le lynx, le guépard, etc.

Association d'image : sang, animaux dominateurs prêts à tout qui font naître un sentiment de peur, de respect mêlé à de la crainte, ou un chat qui se faufile avec on ne sait quelle idée en tête.

Trois grands fauves ou trois grands Hommes de l'Histoire dont Hugo Boris dresse le portait : Danton, Hugo et Churchill. Et une question : comment ces hommes sont devenus de telles figures ? Chaque portrait commence par l'enfance et tous les trois ont été confrontés à la mort de peu, y ont échappé. Est-ce que d'avoir entendu le souffle de la faucheuse, d'avoir senti sa présence les à rendus plus forts? Chaque biographie reprend les éléments de ces hommes et leurs événements importants personnels. Du mariage à la chair de leur chair qui a succombé avant eux, à un père méprisant pour Churchill, ils ont eu cette rage de vivre, et de marquer leur époque animés par des convictions.
De Danton  le révolutionnaire français, marqué par une disgrâce physique dont on connaît tous la triste fin à Victor Hugo qui en 1851 suite à un  coup d'état d'État en France s'exilera à durant quinze ans à Guernesey. Ce père préoccupé par l'état de  son dernier enfant Adèle est également  décrit comme un homme à femmes.  Churchill le politicien anglais qui a joué un rôle important  durant  la seconde guerre mondiale perd de sa froideur sous la plume de l'auteur.

La mort, fil rouge, relie ces trois hommes comme nous tous d'ailleurs. J’ai appris un peu plus sur ces grands hommes rendus humains avec leurs failles, descendus du piedestal duquel ils dominent encore le monde.
L'écriture est élégante, raffinée mais parfois tombe dans des excès lyriques.
Si ces trois portraits nous éclairent sur ces hommes, je suis hélas restée sur ma faim...

Danton :
Peut-être que cette vie dissolue est-elle la fenêtre ouverte par laquelle il reprend sa respiration, parvient à supporter l'air viciée des assemblées où se construit son oeuvre politique? Inventer une socitété nouvelle est si compliqué, alors qu'il est si facile de satisfaire un bouche ou un sexe.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...