mardi 17 décembre 2013

Pascal Garnier - l'A26


Éditeur : Zulma - Date de parution : 2009 ( première édition : 199)- 115 pages noires, très noires !

L’autoroute 26 continue son avancée dans le Nord de la France. Les travaux sont arrivés près d’un village que Yolande appelle "le Trou du cul du monde". Elle ne sort jamais de chez elle, vit confinée dans son passé. Son seul lien avec l'extérieur c'est son frère Bernard. Employé de la SNCF, il sait qu’il n’en a plus pour longtemps, que la maladie le grignote petit à petit.

Bernard a passé sa vie à faire ou ne pas faire de choix en fonction de Yolande. Tondue durant la guerre pour avoir refusé de coucher avec certains hommes, depuis Yolande est cloîtrée chez elle dans un capharnaüm sans nom, emmurée dans ses souvenirs,  refusant de voir quiconque hormis Bernard. Maintenant que la mort le guette de près, Bernard n’a plus rien à perdre. Lui si tranquille, si calme va céder à ses pulsions.

Flanquées sous un ciel gris, ce sont des vies ratées que Pascal Garnier nous dépeint. Des personnages comme condamnés à passer le restant de leur jour dans ce village avec des remords. On retient son souffle car on assiste impuissant aux tragédies.

C’est noir, infiniment noir mais malgré tout il y a des touches lumineuses comme des lampions suspendus au-dessus de nos têtes ébahies. Cependant il m’a manquée dans ce livre la tendresse que Pascal Garnier a envers ses personnages dans ses autres livres...

Ils sont tous comme ça, les gens à se plaindre de leur vie; et il fait trop chaud, et il fait trop froid, et je suis trop jeune, et je suis trop vieux, etc.Ils n'ont qu'à faire comme elle, ne rien aimer, comme ça, on n'est jamais déçu et on fout la paix aux autres.

Lu de cet auteur : Cartons - Comment va la douleur? - La Théorie du panda
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...