samedi 20 février 2016

Jean-Louis Fournier - Ma mère du Nord

Editeur : stock - Date de parution : Septembre 2015 - 198 pages sensibles et délicates.

Ce livre est un hommage à celle qui n’apparaissait que brièvement dans "Il a jamais tué personne, mon papa". Un bel hommage à sa mère où l’amour voilé de pudeur se mêle à un humour moins caustique que d’habitude. Celle qui voulait être heureuse n’a vu que de loin le bonheur à cause de l’alcoolisme de son mari : « ma mère est tombée sous le charme. Il l’a fait chavirer ». Un homme dont personne ne savait dans quel état il rentrerait le soir après sa tournée de médecin qui s’effectuait auprès des malades mais aussi dans les bistrots. Une charge et une honte qu’elle a supportée avec courage en mettant bien souvent son orgueil de côté. Et en ce point, ce livre complète parfaitement le tableau peint dans "Il a jamais tué personne, mon papa". Surviendra le décès de son père âgée de quarante ans rongé par l’alcool « Notre père aura bu jusqu’a à la fin de sa vie. Il aura gâché sa vie, beaucoup de notre mère, un peu la nôtre » : les blessures même passées ne sont pas oubliées. La mère de Jean-Louis Fournier ne montrait pas ses sentiments mais elle a fait découvrir à ses enfants ses passions comme la musique et le théâtre à ses enfants.

Moi qui suis une inconditionnelle de cet auteur, "la Servante du seigneur" m’avait mise mal à l’aise ( et pas de billet de rédigé) mais ce nouveau livre de Jean-Louis Fournier m’a vraiment énormément touchée. Un message d’amour beau, sensible et délicat et tout en nuances d’un fils à sa mère. Et celui qui était le plus turbulent de la fratrie écrit : « elle ignorait qu’elle avait été la plus grande chance de ma vie. Je n’ai pas osé le lui dire, elle m’avait appris à taire mes sentiments. »

Lu de cet auteur :Où on va Papa ? -Il a jamais tué personne, mon papa -Le C.V. de Dieu - Satané Dieu !Veuf
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...