vendredi 25 mars 2016

Alexandra David-Néel - Voyage d'une Parisienne à Lhassa

Editeur : Pocket - Date de première parution : 1927 - 368 pages et un avis en demi-teinte.

En 1923, Alexandra David-Néel âgée de 55 ans entreprend à partir de la Chine un voyage  pour se rendre au Tibet et plus précisément à Lhassa. Accompagnée de son fils adoptif Yongden, elle choisit de se déguiser en mendiante (visage et mains barbouillés de suie, des confectionnées en poil de yak, cheveux noircis à l’encre de Chine) pour ne pas attirer l’attention car ses deux tentatives précédentes ont échoué.
Ils voyagent de nuit sur des chemins peu empruntés, évitent les lieux trop fréquentés et les pèlerins curieux en questions. Ils vivent de l’hospitalité ce qui donne lieu à de très nombreuses anecdotes. La neige, le froid, la faim : rien se semble les arrêter. Car Alexandra David-Néel, femme de caractère  et déterminée, veut réussir à tout prix.

Au bout d’un périple de huit mois soit plus de 3 000 km parcourus, ils arriveront en 1924 à la cité interdite Lhassa où ils séjourneront deux mois. Si ce récit comporte quelques belles réflexions très liées à la spiritualité bouddhiste et permet de se faire une idée du Tibet au début au XXe siècle, je dois dire que je suis restée sur ma faim.
Car il y a une certaine monotonie et Alexandra David-Néel ne détaille pas la fascination qu’exerce le Tibet sur elle par l'ensemble de ses facettes (spirituelle, culturelle).
Malgré des conditions plus que difficiles, Alexandra David-Néel est une aventurière, une pionnière qui a atteint son objectif.

Il n'est pas nécessaire de rouler sur l'or pour voyager et vive heureux sur la bien heureuse terre d'Asie. 

Malgré le froid qui me faisait frissonner, je demeurai longtemps dehors, errant à travers cette sauvage station estivale merveilleusement éclairée par une énorme et brillante pleine lune. Combien je me sentais heureuse d'être là, en route vers le mystère de ces cimes inexplorées, seule, enveloppée de silence, "savourant les délices de la solitude et du calme", comme dit un passage des Ecritures bouddhiques.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...