vendredi 11 mai 2012

Anne Tyler - Une autre femme


Éditeur : Stock - Date de parution : Mai 2012 ( réédition) - 414 pages subtiles!

Au premier jour des vacances, Delia Gristead mariée depuis vingt-cinq ans et mère de famille prend place à bord d’un camping-car d’un ouvrier et lui demande de la laisser dans une petite ville qu’elle ne connait pas. Cette femme de quarante ans à l’existence heureuse en  apparence décide de recommencer une nouvelle vie.

Il aura fallu à Delia plusieurs petites gouttes d’eau qui font déborder le vase pour tout quitter.  Une rencontre hasardeuse avec un homme à un supermarché qui lui demande un service et avec qui elle finira par avoir une liaison très vite terminée, l’anecdote relatée par d’un patient âgée de Sam qui est médecin et surtout ce sentiment profond d’être invisible  aux yeux de sa famille. La frustration de ne pas s'être accomplie et de subir sa vie la poussent à partir soudainement sans n'avoir rien planifié.Vêtue de ses habits de plage et munie de cinq cent dollars, Delia se retrouve à Bay Borough une petite ville à deux heures de Baltimore.  Elle prend une chambre dans une pension de famille, s’achète quelques vêtements et trouve rapidement un emploi de secrétaire chez un notaire. Les semaines passent et  fait blessant, son mari lui envoie juste une lettre sans chercher à la faire revenir. Delia s’épanouit dans une vie complètement différente où on lui accorde de l’importance. Elle a changé d’emploi, a des amis et prétend mener la vie qu’elle souhaitait.  Mais l’amour et  la culpabilité envers ses enfants sont des sentiments qui ne s’effacent pas aussi facilement même si on la sensation d’être devenue quelqu'un d'autre.Je n'en dis pas plus!

Tout en subtilité avec un sens du détail frappant, Anne Tyler aborde ici le thème de tout abandonner et de recommencer une nouvelle vie. Dans une écriture  limpide, l’auteure fait évoluer son héroïne. Si son acte de départ peut être assimilé à une forme de lâcheté, par la suite elle fait preuve de courage et assume les conséquences de son acte aussi douloureuses soient-elles.
Les personnages sont creusés, le sens de l’analyse est aigu,  un vrai plaisir de lecture ! 

Le fait est que Delia n'était pas irremplaçable. Elle n'était qu'un extra.  Elle avait vécu sa vie de femme mariée comme une petite fille joue à la poupée, avec toujours auprès d'elle un adulte prêt à prendre la relève- sa sœur, son mari ou son père.
(...)
Pourquoi, ainsi, fallait-il toujours que ce soit vers Sam  qu'ils se tournent  tous dans les moments décisifs? Chaque fois, il passait pour le plus raisonnable des deux, le plus posé, la plus fiable. Elle n'était que purement décorative. Comment en était-elle arrivée là ? Où avait-elle la tête pendant que s'enracinait cet état des choses ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...