lundi 8 avril 2013

Kevin Powers - Yellow birds


Éditeur : Stock - Traduit de l'anglais (Etats-unis) par Emmanuelle et Philippe Aronson - Date de parution : Février 2013 - 248 pages et un très grand livre ! 

Dès le camp d'entraînement, Bartle vingt et un ans  est devenu copain avec Muphy âgé de dix-huit ans. Le sergent Sterling a recommandé à Bartle de veiller sur lui comme la mère de Murphy à qui il fait la promesse que son fils rentrera sain et sauf. Au bout de presque deux années années passées Irak à Al Tafar, le soldat Bartle rentre chez lui. Direction Richmond et la maison de sa mère. Murphy et le sergent Sterling sont morts. Engagé volontaire dans cette "sale petite guerre", il voudrait retrouver une vie normale mais comment. Aux yeux des autres, c'est un soldat  respecté comme tout  ceux revenus d'Irak mais ils ignorent ce que Bartle a vécu là-bas. Et surtout comment c'est dur d'oublier.

Rien n'est épargné au lecteur qui est transporté aux cotés du soldat Bartle. La peur trompée ou dissimulée par l'humour, la solidarité mais aussi ce détachement froid. Car en Irak pour ne pas craquer, il faut tenir ses distances avec la mort qui est une composante de la guerre.
La construction alterne les souvenirs d'Irak et la vie après le retour aux Etats-Unis, on assiste impuissant à la métamorphose de Bartle. Le jeune homme engagé pensait devenir "un homme" en participant à cette guerre. Il  en est revenu complètement dévasté. Comme ayant perdu le mode d'emploi de la vie et avec le poids de la culpabilité. On ne découvre que dans les dernières pages les circonstances de la mort de Murphy.  La suite comme l'ensemble du livre marque les esprits de façon indélébile.

Le lecteur est  le soldat Bartle  grâce à une écriture qui fait appel à tous les sens. La brutalité côtoie un lyrisme dans ce roman puissant, direct et sans concession. 
Kevin Powers a lui-même participé à cette guerre et nous offre un très grand livre sans fioriture ! A lire absolument! 
Je n'ai pas lu ce livre,  je l'ai ressenti.

J'étais devenu une espèce d’infirme.  Ils étaient  mes amis, n'est ce pas? Pourquoi ne pouvais-je  tout simplement pas nager à leur rencontre. Qu'est ce que je  leur dirais ,"Hé, comment ça va? " s’exclameraient-ils en me voyant. Et je répondrais, "J'ai l'impression que quelque chose me bouffe de l'intérieur et je ne peux rien dire à personne parce que tout le monde est si reconnaissant envers moi ; je me sentirais trop ingrat si je me  plaignais de quoi que ce soit". Ou un truc du genre, "Je ne mérite la gratitude de personne, et en vérité les gens  devraient me détester à cause de ce que j'ai fait, mais tout le monde s'en fout de ce que j'ai fait, mais le tout le monde m'adore et ça me rend fou".

Ce livre fait partie  de la sélection d'avril du prix Relay des Voyageurs





18 commentaires:

saxaoul a dit…

Je suis d'accord avec toi, c'est un bon roman mais je crois que ce n’est pas le genre de lecture dont j'ai besoin, surtout en ce moment. Ce livre n’est pas fait pour remonter le moral !!!!

Valérie a dit…

J'ai un peu peur de la noirceur mais ça m'étonnerait que je ne finisse pas par le lire.

luocine a dit…

les américains ont un chic certains pour décrire les horreurs après les avoir commises.
Luocine

Mango a dit…

Je retiens ce titre sans être persuadée de l'aimer car des histoires de soldats revenus d'une guerre récente, j'en suis un peu saturée!

Gwenaelle a dit…

Même si c'est un bon roman, je ne suis pas du tout attirée par le sujet. Je ne suis pas encore remise des doses de "Vietnam" inoculées par la culture américaine à travers les livres, les films, etc...

Asphodèle a dit…

Comme Gwen, on se remet à peine du Vietnam qu'il faut passer à l'Irak. Il n'y a pas de guerre "propre", alors bien sûr... Plus tard certainement...

Jérôme a dit…

Un excellent roman. J'ai beaucoup aimé et je devrais en parler tout bientôt...

antigone a dit…

Ah ah, chouette !! Bon comme il est sur ma petite PAL il sera sans doute lu !! ;) Tout me tombe des mains en ce moment, les lectures deviennent fastidieuses, j'aime pas ça...

Titine a dit…

Un grand, grand roman au style sobre et poétique qui souligne si bien l'absurdité totale de la guerre. J'ai adoré ce livre et je suis contente de voir que je ne suis pas la seule !

Anne a dit…

Je suis dans le Prix Relay aussi, et j'ai l'intention de le lire très bientôt ! Je e prépare psychologiquement...

Clara a dit…

@ Saxaoul : je trouve que l'auteur souligne à très bien l'absurdité de la guerre !

@ Valérie : je pense que tu aimerais !

@ Luocine : les guerres ne sont pas spécifiques à ce pays...

@ Mango : j'ai accroché tout de suite !

@ Gwen @ Asphodèle : l'écriture de l'auteur est superbe! je comprends que l'on puisse reculer vu le thème...

@ Jérôme : ah, chouette !

@ Antigone: beaucoup de livres me sont tombés des mains récemment...

@ Titine : tu as tout dit et je confirme !!!!

@ Anne : j'ai beaucoup, beaucoup et beaucoup aimé ! ( rien que ça)

Leiloona a dit…

Un roman poignant, effectivement.

Géraldine a dit…

Le sujet doit être lourd, mais tu en parles assez bien pour me convaincre. je note.

Noukette a dit…

Je suis d'accord avec toi, ce roman est remarquable ! Quelle maîtrise !

Catherine a dit…

J'ai vu Kevin Powers à la Fête du livre de Bron et j'ai depuis très envie de lire ce roman !

Clara a dit…

@ Leiloona : et très bien menée en plus !

@ Géraldine : pas lourd mais il nous raconte la vérité, la déchéance morale d'un jeune homme revenu de la guerre.

@ Noukette: j'ai été époustouflée par l'écriture !

@ Catherine : non??? ah la chance !

Manu a dit…

Je suis définitivement convaincue par vos avis sur ce livre !

Titou a dit…

bonjour, c'est quoi ce prix relay des voyageurs?????

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...