mardi 9 avril 2013

Marie Nimier - Je suis un homme


Éditeur : Gallimard - Date de parution : Janvier 2013 - 233 pages et un avis mitigé...

Alexis Leriche fis d'un boucher  et d'une mère discrète qui effectue des travaux de couture  pour arrondir les mois a honte de sa famille. Son père ouvre son propre commerce le temps que la désillusion et les dettes l'obligent à mettre la clé sous la porte. Et ce même père les abandonne en ayant fondé une autre famille autre part. Alexis à peine sorti de l'adolescence perd en quelques mois sa mère malade. Peu de contacts ou presque avec son frère. Le jour de l'enterrement de leur mère, la petite amie de son frère le plaquera pour Alexis. Première victoire  pour Alexis qui se sait beau gosse. Et puis le sexe, il y pense souvent. Beaucoup à vrai dire. Alexis sort de son état léthargique dans lequel il s'était enfermé depuis la disparition de sa mère grâce à Antoine un ami de toujours.

Antoine est un gars qui la tête sur les épaules et ne  ne comprend pas pourquoi Alexis veut à tout prix  recontacter Delphine  qui était au lycée avec eux. Delphine encore plus belle, à l'aise comme peuvent l'être les  personnes d'origine sociale aisée et toujours accompagnée de son amie Zoé. La honte de sa famille revient au galop mais qu'importe Alexis sait que Delphine a toujours eu un faible pour lui, un gros même qui l'aurait poussée à commettre une tentative de suicide à seize ans. Alexis décide de créer sa propre boîte avec l'aide Antoine, Delphine et Zoé. Le fils du boucher réussit, sûr de lui, avec cette soif d'aller encore plus loin, la revanche sur son père semble inassouvie. Mais Delphine est comme un anguille, insaisissable et Alexis blessé dans son orgueil de mâle se rabat sur Zoé. Le désir d'avoir Delphine le ronge. Zoé n'est pas dupe, gentille, attentive et aimante. Le sexe occupe toujours les pensées d'Alexis. Et c'est écrit avec des mots crus. Le sexe sans amour, brutal et pour s'affirmer. L'ascension d'Alexis a été rapide. Il veut dominer, se montre d'autant plus violent, colérique comme si sa revanche était un puits sans fond. Il veut prouver à tous qu'il est un homme différent de son père. Sa chute en sera d'autant plus dure.

Le sexe tient une place très importante dans ce roman. Ceux qui me connaissent savent que la vulgarité, la grossièreté à outrance ne sont pas ma tasse de thé. Et c'est là que le bât blesse. Premier bémol. Mais pour autant j'ai continué à suivre Alexis, ce personnage macho, irrespectueux, conscient de ce qu'il est et qui prend plaisir à jouer avec les autres. Second bémol : la fin du roman m'est apparue un peu facile, trop d'ailleurs.
De Marie Nimier, j'avais lu Les inséparables, La reine du silence. Cette auteure possède un vrai talent  que l'on retrouve dans ce livre. Mais l'écriture n'est qu'un des piliers d'un roman et l'histoire d'Alexis ne me laissera pas un souvenir impérissable...

12 commentaires:

Mango a dit…

Comme je n'ai rien lu d'elle encore, ce n'est donc pas avec ce roman-ci que je commencerais!

Noann a dit…

Je n'aime pas trop cette auteure, donc ton avis ne me surprends pas.
Le dernier que j'avais lu d'elle "photo-photo" m'a laissé un goût amer, comestible ?

Anne a dit…

Je m'abstiendrai aussi ! J'avais bien aimé il y a très longtemps Anatomie d'un choeur, et un titre avec d'Artagnan (je ne sais pluuuus...) mais là, je ne renouerai pas avec l'auteur. Pour le moment, qui sait par après.

Valerie a dit…

J'avais beaucoup aimé La reine du silence mais ce roman-ci a de mauvaises critiques.

luocine a dit…

bon , j'ai bien lu et relu ton billet, alors je vais ne pas alourdir ma liste
merci
Luocine

L'or des chambres a dit…

J'aime bien Marie Nimier mais celui ci ne me tente pas du tout (et je n'arrive même pas à me souvenir des titres des livres que j'ai lu d'elle, il faut dire que ça date un peu :0)

Clara a dit…

@ Mango : je te conseille les inséparables et la reine du silence !

@ Noann : je l'avais laissé de côté depuis un long moment et je m'étais dit qu e c'était l'occasion de renouer avec cette auteure.. j'ai mal choisi le livre:)

@ Anne : mou aussi, je vais attendre un peu avant de la relire !

@ Valérie : les critiques presses sont bonnes ...:)

@ Luocine : oui!

@ L'or des chambres : c'est loin, d'être un indispensable...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je ne te sens pas conquise par ce roman...

Clara a dit…

@ Alex : en effet, pas du tout..

sandy crawford a dit…

D'Artagan amoureux c'est son père qui l'a écrit..

sandy crawford a dit…

Clara voyons, vous devriez écrire, publier chez Tabou, ou chez le gros Franky..

Clara a dit…

@ sandy Crawford : son père a écrit plus d'un livre... quand à votre second commentaire , je suis blindée contre la méchanceté et la connerie humaine. ( dont vous faites preuve avec beaucoup de classe) . A bon entendeur....

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...