mardi 16 juillet 2013

Maria Pourchet - Avancer


Éditeur : Gallimard- Date de parution : 2012 - 222 pages succulentes et jubilatoires ! 

Marie-Ange presque trentenaire et qui se fait appeler Victoria cherche "la voix Royale". Celle que le Destin lui montera par un signe. Si le Destin s'est déjà trompé ou se fait patienter, Victoria aime regarder  depuis le balcon ( un deuxième chez-soi) de son compagnon Marc-Ange. Victoria l'a rencontré alors qu'elle était son étudiante en sociologie. Si elle a abandonnée ses études, Marc-Ange adepte des théories profondes liées à la sociologie cherche l'inspiration pour écrire le livre. Celui qui révolutionnera le monde et clouera le bac à ses confrères. Ce bonheur de couple est troublé par la présence du Petit, le fils de Marc-Ange présent la moitié du temps et qui malgré son surnom a dix ans. Quelquefois sa soeur jumelle vient également et tente de s'incruster. Si le Petit est surdoué, sa soeur est son inverse. Marc-Ange et l'irresponsabilité d'un père font très bon ménage.
Un trou dans  le trottoir voit le jour. Cette gueule béante dans la terre pour la création d'une station de métro alimente les conversations. Les Dupont, père et fils, passent leurs journée à regarder l'avancement du chantier.
La vie bien peinarde de Victoria est troublée quand Marc-Ange lui dégotte par relation un emploi: une étude sociologique sur l'utilisation des vélenvilles. Après conciliabules avec Marie-Ange, Victoria accepte sans avoir le choix d'ailleurs.

Voilà un OVNI, un roman complètement hors normes, avec des jeux de mots au premier ou second degré, de l'humour, un style vif et alerte.
Une écriture inventive, une histoire décalée : un vrai régal !!! Je n'en dirai pas plus sur l'histoire pour ne pas vous gâcher le plaisir ( grand sourire de la première à la dernière page).
Un pur bonheur jubilatoire mettant en scène  des personnages de différents horizons que Maria Pourchet prend plaisir à égratigner !

Après le dîner, puisqu'il est encore tôt, j'offre au Petit de poursuivre agréablement la soirée autour d'une verveine et quelque loisir de salon. De type Trivial Pursuit ou autre. 
- Il est prévu pour plusieurs ce jeu, réfléchit-il, mais tu as raison. S'il fallait compter sur le peuple, on ne jouerait jamais. Autant inventer une autre règle. 
Avec des vues pareilles, les antécédents qu'on lui connaît et s'il n'est pas d'ici là dérouté par des amours stériles ou la passion délétère des sports d'équipe, le Petit fera certainement personnage historique.

Les billets d'Aifelle, Cathulu, Keisha

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...