samedi 7 décembre 2013

Elisabeth Sanxay Holding - Au pied du mur


Éditeur : BakerStreet - Traduit de l'américain par Gérard Horst, J-G Marquet, Traduction revue et mise à jour par Françoise Jaouën - Date de parution : Novembre 2013 (date de première parution : 1955) - 312 pages au charme suranné !

Année 1942, Lucia Holley dont le mari est parti depuis trois sans se battre dans le Pacifique s’occupe de son vieux père et de ses deux adolescents. Elle a pour tâche la vie domestique du foyer en ce temps difficiles et doit se débrouiller avec un quota d'essence, les tickets de rationnement pour la nourriture. Heureusement, elle peut compter sur Sybil sa domestique Noire à son service depuis très longtemps.

Durant l'été, Bee encore mineure s'amourache de Ted un homme beaucoup plus âgé qu'elle et Lucia comprend très vite que cet hommes n'est pas un ange. Lucia retrouve Ted mort dans leur hangar à bateaux alors qu'auparavant il était à son avec son vieux père. Pour protéger sa famille et éviter un scandale, Lucia amène le corps sur une île. Dès le lendemain, des hommes viennent sonner à la porte de Lucie à la recherche de Ted. Des hommes avec qui Ted trempait dans des magouilles, l'un deux possèdent des lettres que Bee a écrit à son amant et demande de l'argent.
Lucia est confrontée à des situations que jamais elle n'aurait imaginé. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle va puiser en elle une force et une volonté incroyable ! L'intrigue est sans temps mort avec un vrai suspense mais surtout ce qui est très intéressant c'est que l'auteure nous dépeint le changement social et féministe qui s'opère durant ces années. Lucia n'a jamais travaillé, elle considère cela comme normal ( l'épouse se doit d'élever ses enfants et de s'occuper de son foyer) mais Bee affirme plus tard vouloir travailler pour être indépendante.

Il se dégage de ce polar très bien mené (sans  flic alcoolo et/ou dépressif) un charme suranné d'une époque en pleine mutation. L'écriture d'Elisabeth Sanxay Holding est économe,  pleine de subtilités et j'ai savouré cette lecture !

Le billet d'Yv


11 commentaires:

sylire a dit…

Je lis peu de polars car je suis très difficile mais ce genre de polars pourrait tout à faire me plaire.

Clara a dit…

@ Sylire : j'ai apprécié car vraiment les dialogues sont de qualité comme tout le reste ! Il possède un plus que les polars d'aujourd'hui ont souvent perdu...

Aifelle a dit…

Pourquoi pas, si l'occasion se présente, mais là, j'overdose un peu côté polars, le hasard a fait que j'en lis trois à la suite et j'en ai assez.

Galéa sous les galets a dit…

C'est très tentant je dois dire...maintenant j'en suis à cocher les bons polars; l'histoire et la période m'accrochent bien.
Bon we Clara

keisha a dit…

1955? Toute une époque, où les enquêtes se menaient autrement. Editeur inconnu aussi.

Gwenaelle a dit…

Je suis en train de le lire et je suis bien accrochée!

zazy a dit…

Malheureusement pas en bibliothèque

Yv a dit…

Oui, une belle réédition que ce polar tout en finesse qui a le charme discret de ces années-là

Manu a dit…

Il a l'air tentant et j'aime quand un policier est plus qu'un simple policier !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Le charme suranné ne me tentait pas trop, mais finalement....

Clara a dit…

@ Aifelle : tu m'étonnes!

@ Galéa : je te le conseille !

@ Keisha : justement on est plongé dans cette époque et c'est un des charmes de ce livre!

@ Gwen : oui, j'ai vu!

@ Zazy : mince!!!!

@ Yv :j'en redemande !

@ Manu : il est à découvrir !

@ Alex : allez zou, noté !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...