dimanche 8 décembre 2013

Hubert Ben Kemoun - Les hasards sont assassins


Éditeur : Pocket Jeunesse - Date de parution : Mai 2013 - 187 pages dévorées!

Stanislas de Saint Avril fils unique n'a qu'une ambition : rentrer dans la police. Refusé, sa fierté d'égocentrique prend une claque et il ne comprend pas pourquoi. Lui qui  a si "brillamment" passé les épreuves ne voit qu'une possibilité qui a pu motiver cette décision. Le psy qui qui lui a posé des questions est le coupable. Alors, Stanislas va faire justice lui-même pour réparer cette erreur. Il se rend au cabinet du psy et lui demande de modifier son rapport. Mais ce dernier refuse et s'en suit un premier meurtre pour Stanislas. Fabrice, treize ans, est un adolescent comme tant d'autres. Ranger sa chambre, passer du temps avec ses parents ne sont ses priorités. Il est invité à un fête qui tombe le jour d'un mariage. Ses parents ne veulent pas céder : il les accompagnent c'est tout.

Le hasard fait que la route de Stanislas et de Fabrice vont se croiser. Le hasard que l'on ne maitrise pas, une idée idiote de la part d'un adolescent pour punir ses parents de ne pas pouvoir aller à une fête,  un psychopathe qui se prend pour un justicier et  la vengeance qui peut mener loin, très loin.

Je n'en dirai pas plu sur ce livre que j'ai dévoré ! Une construction qui alimente un vrai suspense, une écriture qui colle aux personnages avec des conséquences à effet domino sans guimauve et qui démontrent ô combien certains actes ont de très lourds impacts. Terrible, scotchant ! Par contre, ce roman est indiqué à partir de 12 ans et honnêtement, je le conseille pour des ados de 14 ou 15 ans minimum.

Lu dans le cadre de la masse critique jeunesse Babelio
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...