jeudi 21 mai 2015

Cécile Coulon - Le cœur du pélican

Éditeur : Viviane Hamy Date de parution : Janvier 2015 - 237 pages percutantes et puissantes !

Suite à un déménagement, Anthime un adolescent assez réservé et très proche de sa sœur Helena se retrouve avec sa famille dans une ville de province. Ils ne connaissent personne et pour être accepté par les autres adolescents, il participe à un jeu de quartier où il doit courir le plus vite. Il gagne et obtient en retour du respect. S'il ne demandait qu'à être tranquille,  la vitesse de ses jambes l'a précédée. Anthime est repéré par l'entraîneur du lycée qui voit en lui un futur champion. Joanna une voisine l'épie en secret et en est déjà amoureuse. Viennent les entraînements. Courir encore plus rapidement, s'améliorer, corriger ses défauts et lors d'un championnat national,  Anthime s'effondre. Une douleur à une jambe le fait tomber et les ailes du pélican sont brisées. Les rêves de gloire et de coureur professionnel sont rangés au placard.

Vingt années ont passé.  Alors que son cœur battait pour Béatrice, Anthime s'est marié sans amour à Joanna ("Joanna  a sauvé Anthime de son échec, Antime a sauvé Joanna de sa timidité. ils se doivent tout; pourtant, ils ne se sont rien donnés"). Il n'a jamais osé avouer son amour à Béatrice, l'image du perdant s'étant imposée à lui. Il "subit" sa vie jusqu'au jour où par hasard, il revoit des anciens camarades de classe qui le narguent. Le svelte sportif du passé a laissé place à un homme de quarante ans qui s'est laissé grossir. Anthime décide de se remettre à courir, partir de chez lui et gagner. Mais gagner contre qui ou contre quoi ?
Sa rage et ses frustrations sont son moteur. Aidé par sa sœur, Anthime se lance dans sa propre course pour montrer à ceux qui croyaient en lui qu'il est toujours là. Courir pour gommer ces vingt ans de vie monotone et bâclée. Sauf qu'Anthime n'a pas compris ou s'est menti sur le fait que l'on peut tomber, et que le but n'est pas de gagner mais de savoir se relever.

Les phrases claquent et résonnent ! Et Cécile Coulon gratte, décortique, explore les blessures, les échecs d'une vie. Ca percute, c'est incisif  et l'auteure n'a pas peur de bousculer son lecteur.
Le choix d'une narration multiple nous permet d'être au plus près des non-dits, des remords et des aspirations des personnages. Puissant et percutant ! 

Le monde ne comprendra jamais que les grand hommes ne sont pas ceux qui gagnent, mais ceux qui n'abandonnent pas quand ils ont perdu.

Dans ce pays, à la foi si proche et si lointain de ses préoccupations quotidiennes, les enfants, les adolescents, les jeunes filles punaisaient des posters à son effigie aux murs de leurs chambres, aux tableaux des garages, des ateliers, à l'intérieur des casiers des collèges et des lycées. Bouche bée, le visage englouti par les ombres que la nuit remuait à travers les stores, Anthime se voyait dans toute la splendeur de l'homme qu'il avait entrepris d'incarner. Le torse de papier glacé déployait ses ailes invisibles, comme le font les hommes forts, car ils ne peuvent s'élever sans fracas; et leur colère, fulgurance de larmes et de souvenirs, est une épée sans fourreau, la dernière pelletée de terre sur le cercueil de la gloire.


Les billets (et des avis variés) d'Alex, ArianeGwénaëlle, Motspourmots

Lu de cette auteure : Le roi n'a pas sommeil
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...