lundi 18 mai 2015

Paula Hawkins - La Fille du train

Éditeur : Sonatine - Traduit de l'anglais par Corinne Daniellot - Date de parution : Mai 2015 - 379 pages et un avis mitigé...

Comme de nombreuses personnes, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller de sa banlieue à Londres et y revenir. Elle a ses habitudes, elle aime s'assoir dans le même wagon, à le même place et surtout son plaisir est lors d'un arrêt à un feu de signalisation de regarder une maison en contrebas de la voie ferrée où habite un couple. A force, elle leur a donné des prénoms Jason et Jess, leur a imaginé un travail, et surtout un bonheur parfait. Comme ce qu'elle vivait il y encore quelques années dans sa maison dans le même quartier. Mais voilà, Tom son ancien mari l'a quittée pour Anna. Ils habitent dans son ancienne maison avec leur bébé. Devenue sérieusement alcoolique, ayant perdu son travail (chose que sa colocataire ne sait pas), elle continue à faire comme si elle avait toujours son emploi. Mais un matin, Rachel voit Jess embrasser un autre homme et quelques jours plus tard, elle apprend que Jess qui se prénomme en réalité Megan a disparu.

A travers les trois voix des femmes, on découvre petit à petit certaines informations mais très peu. Et c'est principalement Rachel qui a la parole. Sauf qu'elle a eu tendance à m'agacer avec son comportement d'apitoiement assez pathétique et ses réflexions sur l'alcool "La vie devait être tellement plus simple pour les alcooliques jaloux avant les e-mails, les textos et les téléphones portables, avant l'ère de l'électronique et toutes les traces que cela laisse", comme ses maintes résolutions pour arrêter de boire et qu'elle ne tient pas. Rachel se sent obligée d'aider et de dire à la police ce qu'elle a vu. Mais ce n'est pas un témoin fiable, Anna a déjà porté plainte contre elle pour harcèlement car Rachel n'admet pas le bonheur de son ancien mari. Et quand Rachel boit, sa mémoire devient une passoire.

Comme dans tout thriller, l'auteure nous oriente sur des pistes qui on le devine ne sont pas les bonnes. Ce qui est intéressant c'est qu'au fil des pages, les masques de Megan et d'Anna tombent et que Rachel en mettant les pieds dans le plat à sa façon va se poser des questions. Je n'ai pas deviné qui était le coupable mais selon moi, la fin arrive un peu trop vite et est un peu trop vite "expédiée".
Un thriller avec des qualités mais aussi des défauts.

Les billets de Cathulu, Cunéipage et d'autres avis sur Babelio


6 commentaires:

cathulu a dit…

je crois qu'avec les thrillers, encore plus qu'avec les autres romans, c'est vraiment une question de "bon moment" et de sensibilité ! :)

Aifelle a dit…

C'est le problème lorsque l'on attend beaucoup d'un livre ; j'attendrai qu'il arrive en bibliothèque.

Clara a dit…

@ cathulu : oui, tu as raison.

@ Aifelle : je voulais aimer ce livre, je voulais vibrer d'émotions !

Dominique a dit…

il est à la bibliothèque je n'attends que de mettre la main dessus sans me presser

Clara a dit…

@Dominique : peut-être que tu seras plus convaincue que moi.

Mademoiselle est comme tout le monde a dit…

Oh je viens de le finir, quelle claque ! j''ai hâte de voir le film.
J'en parle ici !
http://mademoiselleestcommetoutlemonde.blogspot.fr/2016/08/livre-la-fille-du-train-de-paula-hawkins.html

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...