dimanche 3 janvier 2016

Abnousse Shalmani - Khomeiny, Sade et moi

Editeur : Grasset - Date de parution : 2014 - 331 pages engagées ! 

1983, Téhéran. Si Abnousse Shalmani n’est qu’une fillette de six ans, elle refuse de porter le voile et de couvrir son corps. Et elle court les fesses à l’air dans la cour de récréation. C’est son premier refus aux lois dictées par les « barbus » dans un pays où les femmes n’ont aucune liberté (et sont considérées comme des « objets dangereux »). Deux ans plus tard, sa famille réussit à quitter l’Iran et à s’installer à Paris.

Par ce qu’elle a vécu en Iran, elle qui croit si fort en la République et en la laïcité tombera de haut en voyant des femmes se voiler par choix. Son père lui a transmis son amour des livres et si elle lit d’abord Victor Hugo et Zola, elle découvre la littérature libertine puis Sade. Cet auteur est un choc, une révélation pour elle.

Dans ce livre autobiographique qui alterne des épisodes de 1983 jusqu’en 2013, avec fougue et sans manier la langue de bois, Abnousse Shalmani défend et revendique la liberté de toutes les femmes à travers le monde (qui va du droit d'aller à l'école à celui d'être traitée sur un même pied d’égalité que les hommes) en l'émaillant de réflexions et d'exemples.
Et même si je n’ai pas adhéré à tous ses propos  (la symbolique de la coupe de monde de foot remportée par la France par exemple) ce qu’elle écrit sur les religions et la place de la femme ( et de son corps) sonne juste et percute.  Les impacts  du 11 septembre ou encore la montée du Front national : Abnousse Shalmani  n'a pas froid aux yeux et signe un livre engagé  !

C'est l'ignorance qui fait monter la température des acariâtres, c'est l'ignorance qui est la matière première des barbus. L'ignorance qui est perte de repère, qui est danger, qui est assassin. L'ignorance qui n'est jamais qu'une excuse pour taper plus fort, pour tourner le dos à l'Autre, pour rester enfermé dans des certitudes faciles. (...) Que chacun a toujours la tentation de piocher dans son ignorance pour clamer sa vérité.

Les billets de Delphine, Keisha

9 commentaires:

Aifelle a dit…

Sur ma LAL depuis un moment, je compte bien le lire.

Clara a dit…

@ Aifelle : même si on peut ne pas être d'accord avec tout et que certains propos auraient mérités d'être approfondis, il est à lire !

Moka a dit…

Dès qu'il est question de la place des femmes et de la condition féminine en général, je suis intéressée.

cathulu a dit…

J'attendrai sagement le poche :)

Kathel a dit…

Une lecture déjà notée pour une envie de sortir un peu de la fiction...

keisha a dit…

Tu sais que je l'ai acheté en salon du livre avec dédicace? l'iran, je ne résiste pas, et ensuite, quelle claque, oui!

Clara a dit…

@ Moka :alors il est pour toi.

@ Cathulu : je l'ai trouvé à la biblio.

@ Kathel : Delphine Olympe en avait parlé comme d'une lecture très marquante donc il m'intéressait.

@ Keisha : Je pense que ça doit être très, très intéressant de l'entendre parler de ses idées et de ses convictions.

zazy a dit…

Je vais attendre de la trouver en bibliothèque. Je le note

Violette a dit…

oui pour le côté engagé mais moi aussi j'attendrai le poche!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...