samedi 23 janvier 2016

Mary Dorsan - Le présent infini s'arrête

Editeur :P.O.L - Date de parution : Août 2015 - 720 pages qui bousculent. 

« À mes collègues, à nos patients et leur famille. C’est écrit parce que c’est notre histoire mêlée. C’est le récit de vies difficiles, méconnues, à la marge. Pour affirmer que vous existez. Que nous existons ensemble. Garder le silence était impossible. Vous dire ce livre aussi. » Ces quelques lignes sont la postface et quand on les lit, après avoir terminé ce livre, ces mots de Mary Dorsan prennent tout leur sens.
La narratrice est infirmière psychiatrique dans un appartement thérapeutique en banlieue parisienne qui accueille des adolescents. Certains y restent jour et nuit, d’autres n’y viennent que quelques jours par semaine ou moins. Une étape qui peut durer de plusieurs semaines à plusieurs années. Ils souffrent de troubles psychiatriques de problèmes familiaux, comportementaux et de l’attachement. A la marge de la société, de l’école, cet appartement thérapeutique est leur point d’ancrage avec une équipe médicale pour les aider, les écouter. L’équipe médicale doit gérer l’imprévisible, la violence physique et/ou verbale qui couve et qui peut éclater à tout moment. Les écouter, essayer de les faire parler et de dire ce qu’ils ressentent mais aussi les faire respecter les règles, les réconforter si nécessaire ou interdire, leur proposer des activités intérieures et extérieures (sorties au musée, à la mer), repérer les signes d’une crise qui va se produire et savoir y mettre fin.
Et nous lecteurs, on se retrouve immergés pendant une année comme dans un huis clos avec ces adolescents : Thierry, Jean-Marc, Roberto, Pablo, Hisham, Romuald et Aurélie. On découvre une violence inattendue ( comme Thierry qui tous les jours étale ses selles dans sa chambre, dans les sanitaires), des adolescents qui souffrent d’être rejetés par leur parents mais aussi des moments de calme. Mais rien n’est figé, une journée sans problème peut tourner en une soirée catastrophique. Et dans ce livre, Mary Dorsan ne s’intéresse pas qu’aux patients, elle inclue l’équipe médicale car « on ne peut pas parler que des patients sans parler des soignants». Des doutes, du ras-le-bol, de la peur, des liens (tendus par moments) entre collègues ou ce qui les lie mais aussi des sourires, une coordination obligatoire entre eux, l’appréhension pour certains de reprendre le travail après des vacances et comment la violence les affecte.  «J’écris pour une publication. Pour des lecteurs inconnus qui voudront bien se sentir touchés pour que quelque chose change. En eux. Dans leur regard. Leur cœur. La société.»

Mary Dorsan est un pseudonyme, la narratrice est l’auteure et donc infirmière psychiatrique. Elle réussit avec sobriété à nous décrire la complexité de son travail. Un premier livre puissant qui bouscule également, servi par une écriture qui touche au plus près des relations, d’une situation, des ressentis.

13 commentaires:

Mélo a dit…

Intéressant ....

keisha a dit…

Comme souvent, on en rêvait, clara l'a fait : ce bouquin, je tourne autour depuis des semaines à la bibli, et puis il y a les LC, toussa toussa; bon, j'ai compris, mon instinct était bon, je vais voir (a hum 7 00 pages quand même)

krol a dit…

Ca devrait puissamment m'intéresser, moi, qui travaille dans un IME et qui côtoie des adolescents parfois très violents, en tout cas, mal dans leur peau et déficients... Malgré les 700 pages...

Aifelle a dit…

700 pages .. un jour où j'aurai du courage ;-)

cathulu a dit…

Feuilleté mais la police est trop compacte pour mes vieux yeux.

zazy a dit…

Le sujet me parait intéressant. Dommage, il ne figure pas sur le catalogue de la bibli

Clara a dit…

@ Mélo : très !!!


@ Keisha: il s'agit d'un billet rapatrié. et 700 pages ce n'est pas un gros pavé:)

@ Krol : il est pour toi sans aucun doute!

@ Cath : :))

@ Zazy : mince.

Clara a dit…

@ Aifelle : le sujet m'intéressait donc après le nombre de pages est secondaire.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Pas un peu oppressant comme lecture ?

Clara a dit…

@ Alex : non, je n'ai pas trouvé.

Melanie B a dit…

Le sujet m'intéresse, je vais voir si ma bibli l'a acheté (je n'ai pas pensé à regarder la date de publication, je vais vérifier sur ton billet).

keisha a dit…

Lu le premier chapitre hier soir : ouch là!

Clara a dit…

@ Mélanie B @ Keisha : et oui! Une réalité qui bouscule..

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...