dimanche 17 mars 2013

Caroline Vermalle - L'île des beaux lendemains


Éditeur : Belfond - Date de parution : Mars 2013 - 243 pages et une  bouffée d'oxygène ! 

A soixante-treize ans, Jacqueline Le Gall décide brutalement de laisser son mari Marcel, son village de Bretagne pour aller voir sa cousine Nane à l'île d'Yeu. Jacqueline ne l'a pas vu depuis cinquante-six ans mais elle a besoin de de s'évader de sa vie où elle engoncée depuis bien trop longtemps. Sa cousine ne semble pas surprise comme si elle l'attendait à la voir débarquer un jour au l'autre depuis toutes ces années. Nane qui ne mâche pas ses mots  et au caractère bien trempé,  l'opposé de Jacqueline avec qui elle étaient pourtant comme deux soeurs. Marcel ne comprend pas ce qui se passe mais l'absence de Jacqueline est pour lui l'occasion de réaliser enfin un rêve qu'il mûrit depuis de longues années : descendre la Loire à la nage. Et il y a Paul l'ami de Marcel, le voisin qui lui aussi a des plaies à panser et une mission à accomplir.

Comme dans L'avant-dernière chance, Caroline Vermalle nous entraîne auprès de personnages qui ont tous un certain âge et un vécu. S'il y a  un déclic, cette pensée de se dire que ce n'est pas trop tard pour réaliser des rêves ou être en paix avec soi-même, au  fil des pages on se rend compte que les fils qui unit ces personnes cachent bien d'autres éléments.  L'auteur campe des personnages terriblement humains. Car j'ai eu l'occasion de rencontrer des Jacqueline Le Gall. Certaines ont préféré continuer à  se tamponner les yeux remplis de regrets du bout de leur mouchoir et d'autres ont décidé de saisir le taureau par les cornes quitte à tirer un trait sur leur quotidien bien huilé.
Un livre pour saisir  la vie à bras le corps à n'importe quel âge, qui nous pousse à aller de l'avant avec comme objectif nos espoirs et nos rêves tout en sachant accepter nos erreurs.

Ce n'est pas un roman qui où est rose et où tout est facile... L'auteure évite la guimauve et nous offre un roman frais, parsemé d'humour qui est une bouffée d'oxygène et de tendresse ! Avec une mention spéciale aux dialogues qui  sont souvent  savoureux.
Cette lecture m'a fait du bien et m'a touchée car elle m'a remise en tête des gens que j'avais oubliés. Des personnes de la vie ordinaire qui un jour malgré leur âge ont décidé qu'il était temps de se remettre en question.

Les billets de Keisha, Lili Galipette, Lystig, Saxaoul,
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...