jeudi 26 septembre 2013

Nelly Alard - Moment d'un couple


Éditeur : Gallimard - Date de parution : Août 2013 - 376 pages captivantes, terribles mais une fin décevante ! 

Voilà. J’ai une histoire avec une fille, c’est une élue socialiste, ça dure depuis trois semaines, et maintenant elle veut que je te quitte, et là, nous parlions au téléphone, je lui ai dit que j’allais au cinéma avec toi, elle a commencé une crise d’épilepsie, elle a laissé tomber le téléphone, elle crie, je ne sais pas ce qu’elle a, je ne sais pas quoi faire, il faut que j’aille la voir. 
Il reprit sa respiration, ajouta. Je ne pourrai pas aller au cinéma. 

Juliette est au parc avec ses enfants quand son mari Olivier l’informe par téléphone qu’il a une liaison. Le ciel lui tombe sur la tête. Comment Olivier a pu lui faire ça ? A elle son épouse, la mère de ses deux enfants ? Est-ce qu’il lui a seulement téléphoné pour demander conseil parce qu’il est désemparé face au tournant inattendu que prend son adultère ? Oliver et Juliette  avaient tout pour être heureux jusqu’au grain de sable dénonimée Victoire. Juliette ignore au départ son prénom, elle  refuse même de le connaître. Elle est juste déterminée à sauver son couple mais il faut qu’Olivier rompe. Juliette aurait pu lui dire de partir mais non elle s’accroche à ce qu’ils ont construit. Elle a compris que Victoire est une manipulatrice, Olivier lui voit une femme sensible et fragile. Il faut la ménager... Rompre mais en douceur. Et Juliette accepte, le met en garde face à cette femme. Elle découvre qu’Olivier s’est gardé de lui dire toute la vérité alors que la maîtresse passe au harcèlement, l’appelle même à son travail. La situation s’embourbe, Olivier est perdu tout en voulant ménager sa femme et sa maîtresse. Et qui prend les devants ? Juliette. Son entourage proche se demande où elle puise son courage. Car Victoire s'est transformée en tempête de sable . Mais Juliette veut gagner cette guerre tout comme sa rivale prête à tout.

Ce qui aurait pu n’être qu’une simple histoire d’adultère est bien plus que cela. Depuis son premier roman Le crieur de nuit, Nelly Alard a gagné en force d’écriture et elle nous le démontre!
On est balloté, mis à mal par  le mal-être grandissant et pris dans l’engrenage du suspense.
Nelly Alard excelle à décortiquer ce couple actuel marié depuis depuis dix ans de quadragénaires comme tant d’autres. L'auteure émaille le récit de leur passé celui de toute une génération. De leurs aspirations en terme d’amour, de carrière, de vie familiale et sociale à ce qu’ils sont devenus. La trahison comprise. Le tout avec acuité et sans pathos !
Tout était réuni pour que je crie au coup de cœur mais voilà les cinq dernières pages qui pourraient une sorte d’épilogue m’ont déçue. Elles sonnent faux comme si l’auteure les avait ajoutées à la dernière minute. Ce n’est pas le message passé qui me dérange mais la forme et une partie du contenu (je les aurais écrites différemment en laissant planer un doute chez le lecteur mais après tout je ne suis pas écrivain…).
Captivant, dérangeant et terrible sur toute la ligne en excluant ces cinq dernières pages...

Rencontre puis Trahison puis Amour puis Rupture puis Mariage puis Vie commune.
C'est n'importe quoi.
Depuis la naissance des enfants, les choses semblaient avoir repris un cour normal.
Mais le projectionniste, apparemment, continue de picoler

Les billets de Cuné, Laure


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...