vendredi 29 janvier 2010

Martine Pagès "Céanothes et Potentilles"



Un roman en forme de nouvelle où l’héroïne Blanche sème un grand de folie douce à chaque page. Blanche est une femme qui aspire à l’amour, au grand et à l’unique. Pas facile de trouver chaussure à son pied, quand on est ni belle ni moche, que personne ne vous voit et qu’on a la taille bien rembourrée. Hormis sa passion pour les fleurs, elle subit sa vie. Alors, il lui arrive de chanter à tue tête, de danser sur Elvis Presley, à fond les ballons, au grand désespoir de ses voisins ou de noyer son chagrin dans le pot de Nutella et la bouteille de Vodka. Un jour, Blanche va décider de donner un grand coup de pied dans sa routine, marre d’attendre le prince Charmant. Ca tombe bien, elle a le béguin pour son voisin de palier. Blanche nous embarque dans une épopée menée tambour battant avec une vivacité fantaisiste où l’humour côtoie les rêves.

Une lecture distrayante dont j’aurais bien aimé qu’elle soit un tout petit peu plus longue…

Merci à Babelio et aux éditions Volpilière pour l’envoi de ce livre.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...